jeudi 19 avril 2018

ExxonMobil prépare son implantation en Algérie

La major américaine ExxonMobil prépare son implantation en Algérie, selon le patron de Sonatrach, Abdelmoumen Ould Kaddour, qui a indiqué, hier, en marge des conférences des JST à Oran, qu’il espérait un accord «dans un avenir proche». Le PDG de Sonatrach informe qu’une délégation de la compagnie américaine a fait le déplacement à Alger et a déjà tenu trois réunions avec le staff de Sonatrach. Les réunions permettent, selon Ould Kaddour, aux représentants ExxonMobil de mettre à jour leurs informations sur le groupe pétrolier et gazier algérien, dont notamment les changements intervenus en Algérie, et de s’enquérir de la situation sécuritaire du pays. «Ils ont épluché tous les détails concernant l’Algérie. Ils sont venus pour voir la réalité, comment nous fonctionnons, quel est l’état de la sécurité et de la stabilité du pays. Ils ont été bien servis puisque leur présence en Algérie a coïncidé avec la visite d’une délégation de membres du Congrès américain qui ont fait un voyage au gisement El Merk, dans le bassin de Berkine (exploité en association avec Sonatrach par l’américain Anadarko, ndlr), et ils sont revenus absolument satisfaits par les résultats de leur déplacement. A ce titre, il faut dire que la sécurité et la stabilité sont deux éléments fondamentaux dans la décision de la compagnie ExxonMobil de revenir en Algérie», insiste Ould Kaddour, qui soutient que l’épisode de Tiguentourine «relève du passé». Le patron de Sonatrach signale cependant que le rapprochement avec ExxonMobil «est un travail de longue haleine», qui nécessitera encore d’autres rencontres, «mais nous espérons réaliser quelque chose avec eux dans un futur proche». Et d’ajouter : «Nous sommes en train de leur faire connaître Sonatrach, en leur disant que l’entreprise actuelle est différente, c'est un partenaire nouveau.» Il est à rappeler que le PDG de Sonatrach a pris part, il y a quelques mois, au deuxième forum algéro-américain sur l’énergie, qualifiant ses multiples rencontres avec des dirigeants de compagnies pétrolières américaines, notamment ExxonMobil et Anadarko, de «positives».  

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire