vendredi 13 avril 2018

Bouira : Le rassemblement des «porteurs de projets» empêché

Le rassemblement de protestation auquel ont appelé des bénéficiaires des dispositifs Ansej et CNAC qui devait être organisé hier devant le siège de la direction régionale de la BADR (Banque de l’agriculture et du développement rural), a été empêché par les services de police, a-t-on constaté sur place. Venus depuis plusieurs wilayas du centre du pays, ces jeunes promoteurs ne cessent de dénoncer le harcèlement et les pressions dont ils se disent être victimes de la part de l’organisme financier. Une dizaine de protestataires ont été interpellés par la police. Les manifestants ont réclamé l’annulation tout bonnement des poursuites judiciaires engagées à l’encontre de plusieurs «porteurs de projets». «Nous sommes en faillite et nous n’avons pas les moyens financiers pour pouvoir honorer nos dettes», a-t-on regretté. Néanmoins, ces dispositifs mis en place par les pouvoirs publics n’ont abouti à rien. Des crédits ont été attribués d’une manière «irréfléchie». La preuve, la quasi-totalité des projets décidés dans le cadre de ces dispositifs ne sont pas productifs. Ce dossier constitue un souci majeur aussi bien pour les bénéficiaires des crédits que pour les pouvoirs publics. Des organismes financiers instruits ont ainsi attribué des fonds publics sur la base de simples déclarations du bénéficiaire en tant que porteur de projet. Plusieurs exemples illustrent des défaillances dans la mise en place de ce système unique au monde. Néanmoins, le gouvernement est appelé à trouver d’autres solutions fiables. Car il ne suffit pas de faire appel aux services de sécurité «pour calmer des remous» qui, vraisemblablement, ne sont pas près de s’arrêter. Une chose est sûre, les «planificateurs» de ce cafouillage sont incapables de produire une réponse.

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire