mardi 10 avril 2018

Bouira : Le directeur de l’agence foncière sous contrôle judiciaire

Le juge d’instruction près le tribunal de Bouira a placé, hier, le directeur de l’agence foncière de la wilaya sous contrôle judiciaire, a-t-on appris de source judiciaire. Le responsable, présenté devant le parquet, a été entendu pour le chef d’inculpation d’«abus de pouvoir», a ajouté la même source, révélant que l’instruction est toujours en cours. L’affaire remonte à plus de trois ans, lorsqu’une lettre anonyme, envoyée aux différentes corps des services de sécurité, dont une copie circulant même sur les réseaux sociaux, cite les biens immobiliers qui auraient été acquis par le mis en cause à l’étranger, notamment en Espagne, en Turquie et Tunisie. Le document a même été envoyé à l’Organe national de lutte et de prévention contre la corruption. Le mis en cause ainsi que plusieurs personnes ont été entendus par les services de police et de la Gendarmerie nationale, a-t-on précisé. En 2012, l’agence foncière de la wilaya de Bouira a aussi été citée dans une affaire qui a défrayé la chronique. Des terrains ont été attribués à de hauts responsables de la wilaya. L’ancien wali de Bouira, Ali Bouguerra en l’occurrence, accusé dans cette affaire d’avoir facilité l’attribution de terrains, s’est défendu dans une déclaration faite à El Watan, alors qu’il a été muté dans la wilaya de Ouargla en 2012, d’avoir «respecté la réglementation en vigueur et que les bénéficiaires sont des cadres de la République». Des responsables, comme l’actuel directeur de la réglementation et de l’administration générale (DRAG), l’inspecteur général de la wilaya, également délégué de la garde communale, l’ex-directeur de la direction de l’administration locale (DAL), l’ex-chef de daïra de Bouira, la présidente de la cour de justice ainsi que le premier responsable de l’agence foncière ont tous bénéficié de terrains. Néanmoins, les règles de l’attribution ont été respectées et les lots de terrain ont été cédés à des prix appliqués par l’organisme en question, a-t-on assuré. Contacté, le directeur de l’agence foncière de la wilaya a refusé de s’exprimer sur cette affaire.

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire