lundi 9 avril 2018

60 milliards de DA pour réhabiliter le parc zoologique et d`attraction de Ben Aknoun

Un investissement de 59 milliards de dinars a été engagé pour la réhabilitation et la modernisation du parc zoologique et d`attraction de Ben Aknoun (Alger), a indiqué dimanche à Alger le PDG de la Société d'investissement hôtelière (SIH), Hamid Melzi. "Ce projet a été approuvé par le gouvernement et validé par le Conseil des participations de l'Etat. Les travaux ont été lancés il y a une semaine pour un délai de réalisation de 30 mois", a précisé M. Melzi lors d'une conférence de presse. Financé par des emprunts bancaires remboursables par des échéanciers étalés sur 20 ans, ce projet prévoit le passage du nombre de visiteurs d'un (1) million en 2017 à 7,2 millions de visiteurs annuellement après sa rénovation, ainsi que l'augmentation du nombre des emplois permanents de 617 en 2017 à 1.017 en 2021, soit 400 nouveaux emplois permanents créés, et 650 emplois saisonniers. Initié avec l'objectif d'en faire un lieu familial et convivial tout en préservant ses principales missions de protection de la faune et de la flore, ce projet permettra également une évolution du chiffre d'affaires du parc pour passer de 400 millions de DA en 2017 à 11 milliards de DA en 2021. Précisant que la superficie du parc avoisine les 309 hectares, après réévaluation, dont 200 hectares de forêts, M. Melzi a ajouté que le projet prévoit la réalisation d'une clôture avec télésurveillance sur 12 kms, rénovation et remodelage du zoo ainsi que du parc d'attraction, création d'une zone de diversité biologique et de sites, nettoyage et aménagement de la forêt, rénovation et aménagement des hôtels Mouflon d'Or et Moncada. Il prévoit également la réalisation de plusieurs nouvelles infrastructures dont un parc aquatique, un terrain de golf (18 trous), un rafting-parc, une zone sportive ainsi qu'un centre de loisirs. Selon lui, ce projet "métamorphosera" l'actuel parc datant de 1982 et qui est en état de vétusté (insécurité, animaux vieillissants, manèges obsolètes, hôtels insalubres) avec une pléthore de concessionnaires dont les activités ne correspondent pas aux missions du parc. A ce sujet, M. Melzi a affirmé qu'aucun contrat des 117 concessions existantes actuellement, dont 113 commerces, ne sera renouvelé, précisant que tous ces contrats arriveront à terme entre décembre 2018 et fin 2020. Interrogé par la presse sur le sort des actuels employés du parc, il a rassuré que "tous les employés seront maintenus" et qu'il y aura même de nouvelles recrues, ajoutant que même leurs salaires seront revus à la hausse. S'agissant de la réalisation des travaux prévus, M. Melzi a avancé que seule la réalisation d'une clôture avec télésurveillance a déjà été confiée, alors que la SIH est en négociation avec plusieurs sociétés mondialement connues dans le domaine de réalisation et gestion des parcs zoologiques et d`attraction (américaines, françaises, espagnoles, émiraties) pour la réalisation de ce projet. Concernant le futur prix d'accès du grand public au parc, il a assuré qu'il sera maintenu à 100 DA/personne, relevant que l'étude réalisée prévoit une moyenne de dépenses de 1.500 DA/personne à l'intérieur du parc (parking, accès, restauration, jeux, loisirs...). Par ailleurs, M. Melzi a indiqué que les hôtels relevant de la SIH n'appliquaient pas les tarifs de basse saison à l'image de ce qui se fait ailleurs dans le monde, du fait "de manque de disponibilité de l'offre". "En terme de tourisme balnéaire, l'Algérie a besoin d'au moins 250.000 lits, alors qu'elle ne dispose que d'un peu plus de 12.000 lits. Ce qui fait que la demande dépasse l'offre et les hôtels affichent presque tout le temps complets. D'où la politique des prix fixes appliqués", a-t-il fait valoir. S'agissant du bilan de la SIH en vingt ans d'existence, M. Melzi s'est félicité des réalisations de cette société dont le capital est passé de 3,2 milliards de DA en 1997 à 42 milliards de DA avec un chiffre d'affaires avoisinant les 8,9 milliards de DA en 2017. Depuis sa création en 1997, la SIH a réalisé une dizaine hôtels, des centres d'affaires et d'un centre de formation: Son premier projet fut la réalisation de l'hôtel Sheraton (Clubs des Pins), suivi des deux autres hôtels Sheraton d'Oran et d'Annaba, l'hôtel Renaissance (Tlemcen), l'hôtel Marriot (Constantine), l'hôtel Four points (Oran), le centre d'affaires Les falaises (Oran), l'hôtel Panoramic et l'hôtel Cirta (Constantine) ainsi que l'Ecole supérieure de l'hôtellerie et de restauration d'Ain Benian (Alger). Pour les projets en cours de réalisation, avoisinant les 112 milliards de DA d'investissements, la SIH est en phase de réalisation d'un hôtel 5 étoiles à la nouvelle aérogare d'Alger géré par le Groupe Hyatt Regency, d'un shoping mall (Oran) et la réalisation d'un complexe de thalassothérapie au Club des Pins (Alger) d'une capacité de 1.000 curistes/jour, constitué de deux hôtels 5 étoiles (Sofitel Thalassa Sea et Sofitel diététique Sea) qui seront gérés par le Groupe Accor et accessibles à tous les Algériens.


Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire