lundi 30 avril 2018

15 migrants périssent suite à un naufrage au large d’Oran

Quinze corps de migrants clandestins, tous des Subsahariens, ont été repêchés, dans la matinée d’hier, au large de Cap Falcon, à l’est d’Oran, par les équipes de la marine nationale. Selon les premiers constats établis par les services de la police judiciaire, 15 morts sont dénombrés parmi le groupe, et 15 autres sont hospitalisés dans un état plus ou moins grave à l’hôpital Thami Medjbeur de Aïn El Turck, alors que le reste est hors de danger. Au total, ce sont 49 migrants qui avaient pris le départ, le 27 avril, à partir de la ville marocaine de Nador, pour l’Espagne avant que leur embarcation ne chavire au large d’Oran. Selon les témoignages de quelques rescapés, l’embarcation de ces migrants clandestins avait chaviré près des côtes algériennes entraînée par un vent très fort et des conditions météorologiques très pénibles. L’embarcation, un pneumatique de type zodiac, équipée d’un moteur de 15 chevaux, sur laquelle avaient embarqué les 49 émigrés clandestins, n’aurait pas résisté aux vents violents. D’importants moyens humains et matériels ont été mobilisés pour porter secours à ces naufragés. A noter la solidarité des habitants de Cap Falcon, qui ont apporté des repas chauds aux rescapés. Une enquête a été ouverte par les éléments de la Gendarmerie nationale, apprend-on auprès de ce corps.     

Aucun commentaire:

Publier un commentaire