vendredi 9 mars 2018

STNF : La bataille du rail

Réalisation de nouvelles lignes et liaisons, réhabilitation des anciennes voitures, achat de nouveaux trains à grande vitesse, renforcement du transport de marchandises, rénovation et réhabilitation des gares… La Société nationale des transports ferroviaires (SNTF) aspire à réaliser plusieurs projets et travaux pour le développement de l’entreprise et du réseau du transport sur rail à travers le pays. El Watan Week-end fait le point. Samedi dernier, le premier train express quotidien Coradia a ouvert ses portes aux voyageurs. Le nouveau train de grande ligne relie Alger-Oran dans la même journée en aller-retour, avec qu’un seul arrêt à Chlef. Dix-sept Coradia ont été commandés par l’Algérie et actuellement, seuls trois trains sont sur le territoire national. Les services de la SNTF reçoivent un train chaque quinze, vingt jours ; la réception totale sera bouclée d’ici le mois de septembre. Ces trains vont servir à la création et le renforcement de plusieurs dessertes à travers le pays. Les destinations seront déterminées selon la demande des usagers et la disponibilité des trains. En effet, après avoir renforcé le voyage express vers l’Ouest, la SNTF promet d’équilibrer le réseau et de se tourner vers l’Est. D’ailleurs, le deuxième Coradia devrait, a priori, assurer la liaison Alger-Sétif. Juste après, retour vers l’Ouest, la région de Béchar, où une forte clientèle demande une grande ligne de jour. Un autre train sera donc décerné à la liaison Oran-Béchar via Mechria. Sur cette ligne, deux trains prendront le départ en même temps de chaque wilaya et se croiseront à mi- chemin, Mechria, pour reprendre le point de départ. Le lancement est prévu pour le mois d’avril. Pour ce qui est du matériel ancien, 202 voitures ont été réhabilitées ou sont en cours de réhabilitation par les services de la SNTF, dont la main-d’œuvre est 100% algérienne. Ces trains sont destinés au renforcement des grandes lignes et un train réhabilité sera introduit chaque mois sur le réseau ferroviaire. D’ailleurs, au cours de cette année, les trains réhabilités desserviront Alger-Constantine, Alger-Annaba ou encore le transport universitaire qui sera lancé dès la prochaine rentrée. Ces opérations de réhabilitation permettront d’économiser près de 30% du budget par rapport au coût d’achat du neuf. Pour la desserte Alger-Tunisie, le projet existe toujours, mais la SNTF l’a mis en attente. La raison : prioriser les lignes intérieures. En effet, il fut un temps où on voulait offrir cette prestation, mais aujourd’hui, bien voyager à l’intérieur du pays est prioritaire. La SNTF envisage de rebondir sur le projet une fois la demande interne satisfaite.  

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire