samedi 17 mars 2018

Quatre agents blessés, dont deux en soins intensifs

Le service des urgences du CHU Ibn Rochd de Annaba a vécu, tôt dans la matinée d’hier, une scène de panique générale. Selon le personnel de cette structure médicale, la plus convoitée par les malades, trois malfrats en état d’ébriété avancé ont fait irruption au service des urgences vers 5h30. Ils ont agressé quatre agents, dont une femme. Assurant la permanence de la régie, cette dernière a été la première à subir leur violence. Elle a été «foudroyée» à l’aide d’un bâton électrochoc, lorsqu’elle a refusé de remettre la caisse et les psychotropes aux malfaiteurs. Venant à son secours, trois agents du même service ont tenté d’en découdre avec ce violent groupe de criminels, en vain. Armés de bombes lacrymogènes et d’armes blanches, les criminels ont gravement atteint dans leur intégrité physique les agents, dont deux sont actuellement en soins intensifs. Cherchant du secours auprès des agents de police, en permanence à l’hôpital, le moins touché des victimes est revenu seul, sans assistance. Malheureusement, les agresseurs ont quitté les lieux sans être inquiétés. Se sentant abandonné, le personnel médical qui assurait la permanence a déclenché une grève, refusant de prendre en charge les malades. Il a fallu l’intervention de Fritah Kamel, le secrétaire général de l’union de wilaya du syndicat UGTA, durant la même matinée, pour que le personnel revienne à de meilleurs sentiments. Cependant, force est de relever que cette impunité reflète l’image ternie du staff qui dirige le CHU de Annaba, notamment le secrétaire général Derradji qui se prévaut de ses relations avec le sulfureux député Tliba Baha Eddine. En effet, l’image de l’un des plus importants CHU du pays est constamment détériorée depuis que ce responsable est à la tête de son secrétariat général. Des appels pressants et réguliers s’élèvent pour demander son départ en urgence, mais des forces occultes le soutiennent toujours. «Si le Dr Nabil Bensaid, le directeur général du CHU de Annaba, ne le limoge pas de ce poste, un nouveau directeur général le remplacera bientôt et prendra en charge cette mission très souhaitée par le corps médical et administratif de cette structure hospitalière. Des noms de personnes sont déjà proposés au ministre de la Santé et elles sont en attente d’être nommées pour procéder à une mise à niveau urgente», assure une source proche du wali de Annaba.  

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire