jeudi 15 mars 2018

Montage automobile : L’Etat veut contrôler les prix

Le gouvernement, par le biais du ministère de l’Industrie et des Mines (MIM), a apparemment décidé de passer à l’action, s’agissant du contrôle des prix des véhicules assemblés localement. En effet, après l’avoir promis il y a quelques jours, le département de Youcef Yousfi a dévoilé hier la liste des prix des véhicules particuliers, «sortie d’usines», assemblés en Algérie. Une liste  transmise par les opérateurs activant dans le montage automobile, qui sont Renault production Algérie, Tahkout Manufacturing Comany (TMC), Sovac Production Algérie (Volkswagen, Seat, Skoda) et Gloviz (Kia). «Nous avons demandé à l’ensemble des constructeurs locaux de nous remettre les prix. Ces prix seront affichés et l’Etat veille à ce que les prix des véhicules montés localement ne soient pas supérieurs à ceux importés», a déclaré le ministre de l’Industrie, Youcef Yousfi, le 5 mars dernier, en marge des premières journées techniques sur la sous-traitance de véhicule. Il a soutenu à ce propos que si ce n’est pas au gouvernement de fixer les prix des véhicules montés localement, il n’en demeure pas moins qu’il est habilité à les contrôler. Il est vrai que ces prix d’usine montrent des écarts parfois très importants comparativement à ceux de la vente catalogués chez des agents de certains concessionnaires. Ceci dit, il faudrait tout de même prendre en compte tous les paramètres permettant aux agents commerciaux de ces sociétés de reconstituer leur marge bénéficiaire. Ceci, afin d’être fixés sur le véritable écart entre les prix «sortie usine» et les prix de vente au client final. Mais, pour certains modèles «sortie d’usine» et ceux pratiqués sur le marché, l’écart constaté (la marge brute) reste relativement très élevé. Ceci dit, selon les chiffres du MIM, le prix de la Renault Symbol 1.2 Ess à sa sortie d’usine s’élève à 1,14 million de dinars, la version 1.6 revient à 1,376 million, et le modèle diesel 1.5 DCi est à 1,61 million de dinars. Pour la Dacia Sandero Stepway, le prix du modèle 1.5 DCi 85 Ch s’élève à 1,49 million alors que le prix du modèle 1.6 Ess coûte 1,346 million de dinars. Chez Hyundai, le prix «sortie d’usine» de Tiaret (TMC) de la i10 1.2 GL 5 portes s’élève à 1,534 million de dinars, celui de la i10 GL 4 portes est de 1,574 600 million. Le coût de la Hyundai i20 1.4 MPI en boîte auto s’élève à 1,95 million de dinars, et celui de la version 1.4 TCi est établi à 1,97 million. Le prix «sortie d’usine» de l’Accent RB 1.4 MPI est de 1,752 million de dinars, l’Accent 1.4 en boîte auto est de 1,902 million, l’Accent 1.6 MPI de 1,9 million. Le coût de l’Elantra 1.6 MPI GLS 130 ch s’établit à 2,52 millions de dinars et le même modèle en boîte auto s’affiche à 2,67 millions. Le prix de la Creta 1.6 TCI Ess s’élève à 2,61 millions de dinars, alors que celui du même modèle en boîte auto, 1.6 TCI est de 2,76 millions et celui du SUV, le Santa Fe 2.2 TCI, boîte auto, 7 places, est établi à 4,97 millions de dinars. Le coût du Tucson 2.0 TCI, 2WD s’élève à 3,956 millions, tandis que le prix du Tucson 2.0 TCI 4WD est de 4,756 millions de dinars. Pour Sovac Production, qui assemble les véhicules du groupe Volkswagen, le prix «sortie d’usine» de la nouvelle Skoda Octavia 2.0 TDI, 143 Ch, en finition Ambition s’élève à 2,49 millions de dinars, celui de la finition Style est à 3,5 millions. Les prix des finitions Seat Ibiza 1.6 MPI s’élèvent successivement à 1,653 million de dinars (finition Sol), 1,71 million (finition style) et 1,8 million (finition High). Le même prix pour la nouvelle Ibiza 1.6 ess 110 ch (Style) alors que celui de la High Plus est de 1,95 millions de dinars. Pour la nouvelle Volkswagen Golf 2.0 TDI, les coûts sont successivement de 2,49 millions de dinars (110 ch Start), 3,150 millions (143 ch Confortline) et 3,60 millions (143 ch Carat). Pour les véhicules utilitaires, le VW Caddy 1.6, 102 ch Business coûte 2,11 millions de dinars, le Caddy 2.0, 110 ch (Highline) 3,534 millions et le prix de la finition 1.6 TDI Confort s’élève à 2,896 millions. Quant aux véhicules KIA, assemblés par Gloviz, la filiale de Global Group, la Kia Picanto LX (vitesse manuelle) coûte 1,413 million de dinars, en vitesse auto elle est de 1,526 million alors que le prix de la EX (vitesse manuelle) s’élève à 1,614 million de dinars et celui en boîte auto est de 1,6957 million. Quant à la Picanto Gtline, elle coûte 1,817 million de dinars. Le prix à la sortie de l’usine de la Kia Rio 1.4 en finition LX (boîte manuelle) s’élève à 1,889 million de dinars, tandis que la finition 1.4 EX (boîte manuelle) est de 2,185 millions. Le prix «sortie d’usine» de la Kia Sportage la moins chère s’élève pour sa part à 3,5 millions de dinars, tandis que la version la plus coûteuse GT Line dispose d’un prix à la sortie de l’usine s’élevant à 4,7 millions de dinars. Le prix «sortie d’usine» du Kia k2700 au châssis nu est de 1,93 million, alors que la version simple cabine coûte 2,776 millions de dinars. Le coût sortie d’usine du New k2500 simple cabine est de 2,782 millions. Le coût de revient de Cerato 1.6 LX (boîte manuelle) s’établit à 1,906 million de dinars, la EX pour la même boîte est à 2,5 millions alors la finition EX en boîte auto s’élève à 2,623 millions de dinars.

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire