vendredi 9 mars 2018

Le baccalauréat après le mois de Ramadhan : une consultation sera lancée ce lundi

Le ministère de l’Education nationale lancera, à partir de  lundi, une consultation sur le report de la date de l’examen du baccalauréat, a annoncé hier Mme Benghabrit, en marge de la cérémonie officielle en «l’honneur de la femme algérienne» organisée hier à l’hôtel Aurassi. La consultation portera sur le maintien de la date de cet examen fixée du 3 au 7 juin prochain, ou son changement pour la période allant du 19 au 24 juin 2018, précise la ministre et ça sera donc après le mois de Ramadhan. La consultation ciblera tous les élèves de terminale et leurs enseignants. La ministre a indiqué que les élèves seront consultés via le site de l’Office national des examens et concours, tandis que les enseignants concernés le seront à travers les inspecteurs et les instances pédagogiques qui les représentent. «Les élèves et enseignants concernés répondront à la question s’ils souhaitent que la date du baccalauréat soit reportée ou préfèrent-ils qu’elle soit maintenue. Le ministère a les moyens techniques pour avoir les résultats de cette consultation et pourra ainsi se lancer dans l’application de la directive qui en découlera», ajoute la ministre. C’est à l’issue de la rencontre avant-hier de la ministre avec les représentants de ses partenaires sociaux que cette option a été annoncée. Craintes Nouria Benghabrit avait écouté les préoccupations exprimées par la Fédération nationale des travailleurs de l’éducation (FNTE), le Syndicat national autonome des personnels de l’administration publique (Snapap), le Syndicat national des corps communs et ouvriers professionnels de l’éducation nationale (Snccopen), le Syndicat national autonome des professeurs de l’enseignement primaire (Snapep), la Fédération nationale des associations des parents d’élèves (Fnape) et l’Association nationale des parents d’élèves (ANPE). «Nous avons été interpellés par les inquiétudes dues à l’impact de la grève exprimées par les élèves et leurs parents. Tous les élèves ont été touchés par la grève, même si leurs établissements n’étaient pas concernés. La demande du report de l’examen du baccalauréat a été formulée la semaine dernière par les associations de parents d’élèves. Ces dernières sont particulièrement préoccupées par le retard accusé dans le programme», indique-t-on.  La grève du Cnapeste a causé un retard «inquiétant» ayant duré plus d’un mois dans les wilayas de Blida et Béjaïa. Ces deux wilayas ont connu une grève qui a commencé le 27 novembre et s’est étalée jusqu’au 28 février, alors que dans les autres wilayas la grève du Cnapeste a duré du 30 janvier au 28 février. Les enseignants et les parents d’élèves ont exprimé des craintes au sujet du plan de rattrapage et de son application avec le risque que le repos des élèves soit impacté et que ledit plan soit mené dans la précipitation.  

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire