mercredi 14 mars 2018

Campagne de sensibilisation pour la protection du consommateur

Les directions de wilaya et régionales du commerce, les associations de protection des consommateurs et celles professionnelles se sont mobilisées et ont investi les espaces publics, le marché et les grandes surfaces pour communiquer et informer sur l‘importance de la culture de consommation dont l’objectif est la protection du consommateur. De nombreuses manifestations portant sur la promotion de la qualité et la sensibilisation des consommateurs sont organisées dans les différentes wilayas du pays dans le cadre de la semaine nationale de la qualité, prévue du 12 au 18 mars, sous le thème «Consommateur, acteur aux défis du XXIe siècle», organisée par le ministère du Commerce en collaboration avec les départements ministériels concernés (Intérieur, Affaires religieuses, Education nationale, Enseignement supérieur, Formation professionnelle, Poste et Télécommunications, Industrie, Agriculture, Communication, Santé...), les institutions et organismes (Gendarmerie nationale, Sûreté nationale, Protection civile...). Les directions de wilaya et régionales du commerce, les associations de protection des consommateurs et les associations professionnelles se sont mobilisées et ont investi les espaces publics, le marchés et les grandes surfaces pour communiquer et informer sur l’importance de la culture de consommation dont l’objectif est la protection du consommateur. S’adressant à l’ensemble des consommateurs et des opérateurs économiques, cette campagne de proximité, précise Kolli Samy, directeur de la qualité au ministère du Commerce, s’articule autour des principaux axes relatifs à la protection du consommateur et la promotion de la qualité du produit national. Un calendrier des activités est donc fixé, a-t-il précisé, qui s’étalera sur toute la semaine et chaque jour un thème sera débattu. Il est donc question des accidents domestiques (12 mars), des intoxications alimentaires (13 mars), la promotion du produit national (14 mars), la Journée mondiale des droits des consommateurs (15 mars), la lutte contre le gaspillage alimentaire (16 mars), la diminution du sel, du sucre et des matières grasses (17 mars) et enfin la journée fil rouge et bilan de la semaine (18 mars). La journée d’hier a été consacrée aux intoxications alimentaires et les responsables du ministère du Commerce ont décidé de marquer une halte dans la wilaya de Bouira qui est classée la première wilaya à avoir enregistré le nombre le plus important d’intoxications alimentaires, à savoir 7660 intoxications, dont 6 décès, au niveau national pour l’année 2017, rappelle M. Kolli qui précise que 64% de ces intoxications sont enregistrées lors des fêtes et cérémonies familiales. «Au cours de l’année 2017, on a enregistré 994 cas d’intoxication alimentaire dans cette wilaya, dont 600 dans la commune de Chorfa à l’occasion de la célébration de Yennayer. Pour l’année, 2018, nous avons pris les dispositions nécessaires pour la même occasion pour encadrer cette activité publique sous l’œil vigilant de nos inspecteurs, de la direction du commerce et des bureaux d’hygiène», a-t-il précisé. Pour une meilleure sensibilisation du consommateur, a-t-il ajouté, des portes ouvertes et des expositions sont organisées dans la wilaya par les services chargés de la protection du consommateur afin, justement, de sensibiliser le consommateur sur les questions d’hygiène, notamment le lavage des mains, le respect de la chaîne du froid et des conditions de conservation des aliments. Une émission sur les ondes de la Radio Soummam a été consacrée à ce thème, où M. Kolli a insisté sur tous ces aspects liés à la culture de consommation et au respect des règles de conservation et d’utilisation des aliments. Cette campagne, a-t-il encore souligné, coïncide avec la Journée mondiale des droits des consommateurs, célébrée le 15 mars, et cette année c’est à la wilaya de Médéa que le ministre du Commerce présidera la cérémonie d’ouverture de cette journée. Les 16 et 17 mars seront donc consacrés à la lutte contre le gaspillage et la diminution du sucre, sel et matières grasses. Des actions à l’égard des consommateurs à la sortie des magasins et des grandes surfaces sont prévues le samedi 17 mars, dont celles qui seront animées par les étudiants de l’Ecole supérieure des sciences de l’aliment et des industries agroalimentaires du centre commercial Ardis à Alger. «Les animateurs de cette activité vont informer et expliquer aux consommateurs l’importance de la diminution du sucre, du sel et des matières grasses dans leur consommation quotidienne en illustrant en termes pratiques avec un calcul de ce que contient leur caddy en sucre, sel et en matières grasses», a indiqué M. Kolli qui est revenu sur la question du gaspillage alimentaire, un des thèmes de la campagne qui fera l’objet du prêche de ce vendredi. «Les imams ont été instruits afin de sensibiliser les fidèles sur les méfaits du gaspillage», a signalé M. Kolli et de déplorer les proportions alarmantes de gaspillage du pain en Algérie, dont la consommation avoisine les 50 millions de baguettes par jour. Le pic du gaspillage est atteint durant le mois de Ramadhan, a-t-il précisé,  où entre 10 à 13 millions de baguettes sont jetés tous les jours. Cette campagne sera clôturée le 18 mars par une journée fil rouge à travers les chaînes de radios nationales et locales et un bilan de la campagne sera communiqué.            

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire