mercredi 14 mars 2018

14 mars, journée nationale des handicapées : le problème d'accessibilité toujours pas résolu

L’Algérie célèbre ce mercredi 14 Mars la journée nationale de personnes handicapées, instaurée depuis 2002 à la faveur de la loi 02-09 relative à la protection et à la promotion des personnes à mobilité réduite. Souvent marginalisée, malgré les efforts consentis par l’Etat pour une prise en charge effective de cette catégorie sur le plan socio-professionnel, cette frange vulnérable de la société souffre de problèmes d’accessibilité, d’insertion éducative et professionnelle. Les handicapés ne cessent de réclamer la nécessité d’augmenter le nombre de structures et d’organes de prise en charge, estimant, dans ce sens que la mise en place de structures adéquates reste insuffisante. Chahinez, ingénieure et maman de quatre enfants, se défini comme une prisonnière depuis son accident de voiture. Pour elle, sortir relève de l’exploit, puisque « l’inaccessibilité des sites de travail pose un sérieux problème. En effet, il est aisé de constater que les infrastructures et les transports sont largement inadaptés », a-t-elle affirmé.  Plus de 580.000 patients pris en charge par l'ONAAPH   Selon le directeur général de l'Office, Fayçal Ouaguenouni,  plus de 580.000 patients assurés sociaux, en majorité des personnes aux besoins spécifiques, sont pris en charge par l'Office national d'appareillages et d'accessoires pour personnes  handicapées (ONAAPH). Il s'agit de 372.953 bénéficiaires des appareillages orthopédiques (prothèses, orthèses, chaussures pour diabétiques), 105.413 autres bénéficiaires des aides techniques à la marche (fauteuils roulants, voiturettes à moteurs), 86.703 bénéficiaires des aides auditives et 14.966 bénéficiaires d'aides sanitaires (poches pour stomisés), a-t-il expliqué. L'office prend en charge les personnes handicapées, tous types d'infirmités confondues, notamment, les handicapés de naissance, les victimes d'accidents de la circulation ainsi que les diabétiques, a-t-il ajouté. M. Ouaguenouni a souligné que les bénéficiaires d'appareillages sont couverts par la sécurité sociale qui reste le "partenaire principal" de l'office, relevant que "la plus grande partie des patients de l'Office est prise en charge par la sécurité sociale à 100% (grands appareillages). En 2017, l'Office a distribué au total 1.673.476 produits (appareillages) aux patients, dont 91.817 appareillages orthopédiques, 13.185 aides techniques à la marche, et 11.380 prothèses auditives. Ouverture des structures et introduction des techniques modernes pour de meilleures prestations            Dans le cadre du plan de développement et de modernisation de l'Office lancé par l'ONAAPH, en 2014 et qui s'étale jusqu'à la fin de l'année en cours, des structures de fabrication, de montage et de distribution des appareillages orthopédiques et des aides techniques à la marche, seront ouvertes ou réhabilitées et des produits aux normes internationales seront développés par l'introduction de nouvelles technologies. Parallèlement, des sessions de formation sont organisées périodiquement afin d'améliorer la prise en charge des personnes handicapées, notamment en matière d'accueil et des prestations fournies, a indiqué M. Ouaguenouni. La disponibilité des produits aux normes internationales, notamment, les nouvelles prothèses vise à assurer une meilleure fonctionnalité, un meilleur confort et une bonne mobilité du patient, a-t-il soutenu. Le même responsable a fait savoir que dans le cadre de la simplification et l'allégement des procédures administratives au profit des personnes handicapées souffrant de troubles auditifs, le ministère du Travail, de l'Emploi et de la sécurité sociale,  projette l'ouverture d'antennes d'audioprothèse à travers le territoire national durant l'année en cours. L'encadrement de ces antennes sera assuré par des médecins qui suivent actuellement une formation spécialisée à l'Ecole supérieure de la sécurité sociale, a-t-il précisé. M. Ouaguenouni a aussi annoncé l'ouverture prochaine des annexes d'audioprothèse relevant de l'ONAAPH au niveau des structures locales de la sécurité sociale (CNAS-CASNOS) dans le cadre de la mutualisation des moyens et le rapprochement des services au profit des handicapés. Le ministère prévoit également d'introduire un procédé moderne dans la conception et la fabrication d'embouts et de coques auriculaires qui sont  une partie intégrante de l'appareil auditif, pour assurer "une réduction significative en termes de couts et de délais", a-t-il poursuivi. D'autre part, le DG de l'Office a rappelé que le système du tiers payant permettra, à l'avenir, aux personnes handicapées d'utiliser la carte "Chifa" pour bénéficier des différents appareillages et accessoires dans le but de faciliter les procédures administratives au profit de cette frange de la société.          


Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire