lundi 5 février 2018

Président Bouteflika : le défunt Benaouda "une figure nationale qui s'est illustrée par son abnégation et la défense des constantes de la nation"

Le président de la République, Abdelaziz Bouteflika a affirmé que le moudjahid défunt Benmostefa Benaouda, dit "Amar", décédé lundi à l'âge de 93 ans, était "un compagnon d'arme et une figure nationale qui s'est illustrée par son abnégation et la défense des constantes de la nation à une période très difficile qui a vu le peuple s'unir pour le triomphe de sa cause nationale". "L'Algérie a perdu l'un de ses enfants qui se sont engagés devant Dieu et le peuple à consacrer leur vie au triomphe de la justice et à la libération de la nation, en investissant le champs d'honneur avec pour mot d'ordre, la victoire ou le martyre, sans se soucier guère des hordes de l'ennemi ni de son artillerie ravageuse qui a semé mort et destruction", a affirmé le président Bouteflika, dans le message de condoléances adressé à la famille du défunt. "Il s'agit de Amar Benaouda, militant du mouvement national, moudjahid de la révolution nationale, cadre bâtisseur d'un Etat national moderne, qui a adhéré dans les années 1940 au mouvement indépendantiste du parti du peuple à partir duquel il s'est lancé dans différentes activités notamment au sein du Conseil national de la Révolution et à travers sa participation à plusieurs réunions et congrès des dirigeants de la révolution nationale dont la réunion du Groupe des 22, le Congrès de la Soummam et le Gouvernement Provisoire de la République Algérienne (GPRA)", a-t-il précisé dans son message. Le défunt "jouissait d'une une riche expérience acquise de sa longue lutte, aux côtés des dirigeants de la révolution nationale, à l'instar de Zighoud Youcef, Larbi Ben M'hidi, Mustapha Ben Boulaid et d'autres valeureux moudjahidine morts en martyrs. A présent, il retourne auprès de son créateur, l'âme sereine et apaisée pour les bonnes actions accomplies au service de la patrie et la société. Le souvenir de ces braves hommes demeurera à tout jamais gravé dans la mémoire nationale", a-t-il soutenu. "Je perds en lui un compagnon d'arme et une figure nationale qui s'est illustrée par son abnégation et la défense des constantes de la nation à une période très difficile qui a vu le peuple s'unir pour le triomphe de sa cause nationale, tout comme il se mobilise aujourd'hui autour des questions décisives de l'unité, la sécurité, la stabilité et l'édification de ses institutions en fidélité au serment fait aux chouhada", a ajouté le Président Bouteflika. "C'est avec une grande affliction et un coeur entièrement résigné à la volonté divine que je prie Dieu Tout-Puissant de l'entourer de Sa sainte miséricorde, de l'accueillir en Son vaste Paradis aux côtés de ses frères chouhada et d'accorder patience et réconfort à sa famille, proches et compagnons d'armes auxquels j'adresse mes sincères condoléances", a conclu le Chef de l'Etat. APS


Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire