mercredi 14 février 2018

On vous le dit

Le fonds souverain norvégien appelle les entreprises à lutter contre la corruption Le fonds souverain de la Norvège, le plus important au monde, avec plus de 1000 milliards de dollars d’actifs, a exhorté, hier, les 9000 entreprises dans lesquelles il est présent à lutter contre la corruption. «Nous demandons à ce que toutes les entreprises dans lesquelles nous sommes investis mettent en place des mesures anti-corruption efficaces», a indiqué le patron du fonds, Yngve Slyngstad. Le fonds préconise notamment que les conseils d’administration de chaque entreprise s’assurent de l’existence de politiques anti-corruption et que celles-ci soient clairement communiquées aux employés. Les entreprises sont également invitées à mettre en place des formations adaptées pour certains personnels, ainsi qu’un mécanisme pour les lanceurs d’alerte, garantissant au besoin «un cheminement distinct et confidentiel dans les cas où passer par un supérieur direct n’est pas approprié ou si le lanceur d’alerte souhaite rester anonyme». La hausse du niveau des océans s’accélère Une étude, publiée lundi, révèle que la montée des océans s’accélère et que le niveau des eaux pourrait grimper de 65 cm d’ici la fin du siècle, un chiffre conforme aux estimations des Nations unies et qui pourrait poser de sérieux problèmes aux villes côtières. Le rythme de la hausse annuelle du niveau des océans, qui est d’environ 3 mm actuellement, pourrait plus que tripler, pour atteindre 10 mm supplémentaires chaque année d’ici 2100, selon les données publiées dans les comptes-rendus de l’Académie américaine des sciences (PNAS). Les résultats de ces travaux se basant sur des informations collectées par des satellites durant 25 ans «sont à peu près en accord avec les projections du rapport AR5 (présenté en 2014, ndlr) du groupe d’experts sur le climat de l’ONU (GIEC)». «Cette accélération, provoquée principalement par la fonte accélérée du Groenland et de l’Antarctique, peut potentiellement doubler la hausse totale du niveau des océans d’ici 2100, en comparaison avec les projections qui partaient du principe que la hausse serait constante», a expliqué l’auteur principal de l’étude, Steve Nerem, professeur d’ingénierie aéronautique à l’université du Colorado. Le trafic de psychotropes et d’héroïne en augmentation Les services de la police judiciaire de onze wilayas du Centre ont, tout au long de l’année 2017, enregistré 90 485 affaires et l’arrestation de 76 641 personnes impliquées, contre 88 605 affaires en 2016. Par catégorie de crimes et délits commis, le bilan révèle les atteintes aux personnes, les atteintes contre les biens et les atteintes aux deniers publics au nombre de 70 348 affaires, les crimes économiques et financiers (3558 affaires), le trafic des stupéfiants (14 476 affaires), les atteintes aux bonnes mœurs (1378 affaires) et en dernier, à savoir les crimes via internet, qui s’élèvent à 725 affaires contre 504 en 2016. Le trafic de drogue sous forme de comprimés a aussi connu une hausse, puisque 235 814 comprimés de psychotropes ont été saisis en 2017, contre 222 960 unités en 2016. Pour l’héroïne, on note la saisie de 1 562,22 g de cette drogue en 2017, contre 297 g l’année précédente. Par contre, la saisie de résine de cannabis a connu une baisse en 2017. El Badr primée par l’OMS L’association El Badr d’aide aux malades atteints de cancer vient d’être primée par l’Organisation mondiale de la santé (OMS) pour sa contribution à l’amélioration de la prise en charge des patients atteints de cancer, apprend-on de l’association en question. Cette deuxième distinction obtenue par El Badr, après celle reçue en 2015 pour la lutte antitabac par l’OMS, sera attribuée au mois de mai à Genève lors de l’assemblée plénière, et ce, en présence de tous les ministres de la Santé. A cette occasion, El Badr tient à remercier toutes les personnes et institutions qui collaborent avec elle et sans lesquelles «ce travail n’aurait pas été possible». Pour rappel, l’association El Badr a comme ambitieux projet la réalisation d’un centre d’oncologie pédiatrique à Blida.  

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire