lundi 26 février 2018

Le président turc entame une visite officielle de trois jours en Algérie

Le président turc, Recep Tayyip Erdogan, a entamé lundi une visite officielle de trois jours en Algérie, à l’invitation du président de la République, Abdelaziz Bouteflika. Le président turc a été accueilli à son arrivée à l’aéroport international Houari-Boumediene par le président du Conseil de la nation, Abdelkader Bensalah, accompagné du premier ministre, Ahmed Ouyahia et de membres du gouvernement. Les entretiens qui se dérouleront entre les deux chefs d'Etat et les travaux entre les délégations des deux pays "permettront à l'Algérie et à la Turquie de partager leurs analyses de la situation régionale et internationale, notamment au Moyen-Orient, au Maghreb et au Sahel". Les discussions qui "auront lieu entre les membres des deux délégations ainsi que le Forum d'Affaires, qui regroupera un grand nombre d'entreprises algériennes et turques, ne manqueront pas de donner un élan accru aux échanges et aux partenariats entre les économies algérienne et turque". L'Algérie joue un rôle essentiel dans la réalisation de la sécurité et de la stabilité dans la région Le président turc, Recep Tayyip Erdogan, a affirmé que l'Algérie joue un rôle essentiel dans la l'instauration de la paix et de la stabilité soulignant qu'elle est un exemple de stabilité dans "une région confrontée à des troubles en permanence". Dans un entretien au quotidien Echourouk publié lundi, M. Erdogan considère que l'Algérie "est un pays émergent et reste un exemple de stabilité dans une région confrontée à des troubles en permanence", ajoutant que son pays "accorde une grande importance à la consolidation et au développement de la coopération bilatérale dans tous les domaines". Le président turc a mis en avant les relations étroites  existant entre l'Algérie et la Turquie liées par une "histoire et un patrimoine culturel communs", formant le vœu de voir "ces relations se consolider" à l'occasion de cette visite. Le président Erdogan a fait part de la volonté de la Turquie d'oeuvrer à la faveur de cette visite "à l'approfondissement de la coopération entre les deux pays dans les domaines politique, économique, culturel, touristique, énergétique et sécuritaire". Les relations économiques qui lient les deux pays dans les domaines du commerce, l'investissement, l'immobilier et le tourisme seront développées davantage à l'avenir", a-t-il poursuivi, ajoutant que pour tirer profit des potentialités des deux pays en matière de commerce et d'investissement, les deux parties sont appelées à "élaborer les accords nécessaires à cette démarche".  Mettant l'accent sur l'importance de la liberté de circulation entre les deux pays et l'octroi de facilités mutuellement bénéfiques, M. Erdogan a affirmé que son pays "accorde une grande importance au développement des relations bilatérales dans les domaines culturel et technique et au raffermissement du cadre juridique de coopération entre les deux parties, à la lumière de l'histoire commune qui remonte à des siècles". Il a indiqué dans ce sens que l'Algérie "se réjouit toujours d'abriter les festivités culturelles que nous prévoyons d'organiser sur son territoire", rappelant les projets de réhabilitation exécutés dans le cadre d'une collaboration entre le ministère algérien de la Culture et l'Agence turque de la coordination et de la coopération (TIKA) pour la préservation du patrimoine commun entre les deux pays, à l'instar de la mosquée Ketchaoua d'Alger. Dans le domaine de la formation et de la coopération scientifique, M. Erdogan a rappelé que son pays "accorde des bourses d'études aux étudiants algériens depuis 1992", soulignant que cette coopération est à même de rapprocher les jeunes générations et de contribuer au renforcement des relations historiques entre les deux pays". APS  


Aucun commentaire:

Publier un commentaire