dimanche 11 février 2018

Intempéries : de nombreux automobilistes bloqués par le manteau neigeux, les services combinés s'attèlent à dégager les routes

Si les dernières intempéries, accompagnées de fortes chutes pluies et de neige, observées ce week-end sur toute la façade Nord du pays et les Hauts Plateaux ont réjouit agriculteurs et éleveurs, elles ont cepdendant aussi isolé nombre d'agglomérations en zones de montagne et bloqué plusieurs axes routiers y gelant le trafic automobile. En raison du manteau neigeux qui les a recouvertes, les wilayas de Tizi Ouzou et d’Ain Defla, à l’image, d’ailleurs, d’autres wilayas de hautes montagnes, se sont retrouvées totalement paralysées. Un journaliste de la Chaine 3 signalait, ce matin, que de nombreux véhicules, dont le sien, s’étaient retrouvés bloqués, toute la nuit, entre les localités d’El Khemis et de Bou Medfaa, en raison de la présence du verglas, à l’origine, dit-il, de quelques dégâts sans gravité occasionnés à des camions. La presque totalité du réseau routier de la wilaya de Médéa s’est retrouvé également perturbé par les fortes chutes de neige, donnant lieu à des kilomètres d’embouteillages, rapporte pour sa part la correspondante de la chaine dans cette région montagneuse. Depuis 18 heures, samedi, explique-t-elle, la circulation automobile y est devenue malaisée sinon impossible, précisant que de nombreuses routes reliant le chef-lieu aux communes environnantes, ont été coupées à la circulation provoquant l’arrêt « sur des kilomètres » de véhicules lourds et légers. Cette situation, des suites de laquelle la wilaya a été amenée à la maise en place d'une cellule de crise a, poursuit-elle, amené les services de sécurité à intervenir en divers endroits pour prêter assistance aux automobilistes en détresse. Elle rappelle que les services de la Gendarmerie nationale, de la Protection civile, des Travaux publics, aidés en cela par des bénévoles, s’attachent depuis la veille à redoubler d’efforts pour rouvrir les voies de communication à des automobilistes contraints de passer la nuit dans le froid. A Médéa, des kilomètres d'embouteillage selon la correspondance de Rima Rahmani, la correspondante permanente de la Radio chaine 3.  


Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire