mercredi 7 février 2018

Il risque d’être radié de son parti

L’agitation du député Baha Eddine Tliba autour du 5e mandat du président Abdelaziz Bouteflika a fini par le mettre dans de beaux draps. En effet, à en croire une importante personnalité du parti FLN, le dossier du député de Annaba figure dans le menu du prochain conseil de discipline du FLN, dont la session se tiendra vraisemblablement aujourd’hui. Pour ce faire, le secrétaire général du FLN, Djamel Ould Abbès, a réactivé cette commission en convoquant, hier, ses membres pour préparer son ordre du jour d’aujourd’hui. «Pour mettre de l’ordre dans les arcanes de son parti, il n’est pas à écarter que le secrétaire général du FLN, Djamel Ould Abbès, va sévir à travers la commission de discipline du parti. Et puisque les différents rappels à l’ordre adressés à l’éternel récalcitrant, le député de Annaba Tliba Baha Eddine, n’ont pas été suffisants, il risque d’être radié carrément du parti, sinon perdre sa dernière qualité de membre du comité central du FLN. Que celui qui veut cavaler seul hors de l’égide du FLN assume les conséquences de son acte», a estimé hier un haut cadre du parti dans une déclaration à El Watan. Cette information a été confirmée la même journée par Ould Abbès, qui a annoncé officiellement devant la presse la traduction du député de Annaba devant une commission de discipline. Plus grave encore, on soupçonne en haut lieu que l’action de Tliba, l’homme aux mille et un milliards, de créer une coordination de soutien du 5e mandat de Abdelaziz Bouteflika obéit à d’autres desseins inavoués. D’où la décision d’Ould Abbès d’enquêter sur les parties ayant été derrière cette initiative hors du toit du parti FLN. D’autant plus que les personnalités annoncées par le même député de Annaba comme étant les membres de sa coordination ont apporté, hormis Amar Saadani, leur démenti formel d’être partisans de cette action «clandestine». Après avoir perdu sa popularité dans la wilaya de Annaba, notamment après avoir été dénoncé par les sidérurgistes du complexe d’El Hadjar, voilà qu’il s’attire les foudres de son secrétaire général qui ne cesse de le défier ouvertement. Désormais, le député Baha Eddine Tliba est persona non grata au sein même de son parti, le FLN. M.-F. Gaïdi L’agitation du député Baha Eddine Tliba autour du 5e mandat du président Abdelaziz Bouteflika a fini par le mettre dans de beaux draps. En effet, à en croire une importante personnalité du parti FLN, le dossier du député de Annaba figure dans le menu du prochain conseil de discipline du FLN, dont la session se tiendra vraisemblablement aujourd’hui. Pour ce faire, le secrétaire général du FLN, Djamel Ould Abbès, a réactivé cette commission en convoquant, hier, ses membres pour préparer son ordre du jour d’aujourd’hui. «Pour mettre de l’ordre dans les arcanes de son parti, il n’est pas à écarter que le secrétaire général du FLN, Djamel Ould Abbès, va sévir à travers la commission de discipline du parti. Et puisque les différents rappels à l’ordre adressés à l’éternel récalcitrant, le député de Annaba Tliba Baha Eddine, n’ont pas été suffisants, il risque d’être radié carrément du parti, sinon perdre sa dernière qualité de membre du comité central du FLN. Que celui qui veut cavaler seul hors de l’égide du FLN assume les conséquences de son acte», a estimé hier un haut cadre du parti dans une déclaration à El Watan. Cette information a été confirmée la même journée par Ould Abbès, qui a annoncé officiellement devant la presse la traduction du député de Annaba devant une commission de discipline. Plus grave encore, on soupçonne en haut lieu que l’action de Tliba, l’homme aux mille et un milliards, de créer une coordination de soutien du 5e mandat de Abdelaziz Bouteflika obéit à d’autres desseins inavoués. D’où la décision d’Ould Abbès d’enquêter sur les parties ayant été derrière cette initiative hors du toit du parti FLN. D’autant plus que les personnalités annoncées par le même député de Annaba comme étant les membres de sa coordination ont apporté, hormis Amar Saadani, leur démenti formel d’être partisans de cette action «clandestine». Après avoir perdu sa popularité dans la wilaya de Annaba, notamment après avoir été dénoncé par les sidérurgistes du complexe d’El Hadjar, voilà qu’il s’attire les foudres de son secrétaire général qui ne cesse de le défier ouvertement. Désormais, le député Baha Eddine Tliba est persona non grata au sein même de son parti, le FLN.  

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire