vendredi 9 février 2018

Coup de gueule : Les asthmatiques à bout de souffle !

Habsouha !» (On l’a arrêtée, ndlr), c’est la seule explication présentée par les pharmaciens aux asthmatiques algériens, cherchant désespérément la Ventoline, un bronchodilatateur en spray, indiqué dans le traitement des crises d’asthme et de certaines bronchites. Depuis plus d’un mois, ce médicament se fait rare dans les étagères de nos pharmacies. Constat confirmé par Ahmed Benfares, pharmacien d’officine et président du Conseil de l’Ordre des pharmaciens de la région Blida, qui assure que la Ventoline en spray est actuellement en rupture et servie avec parcimonie par les distributeurs. «Depuis début janvier 2018, la disponibilité de la Ventoline est perturbée. Nous recevons de toutes petites quantités de la part des fournisseurs, ce qui crée une tension sur le marché et une panique légitime chez les malades, sachant l’importance de ce produit dans le traitement de la crise d’asthme», affirme le pharmacien. Selon lui, si la rupture provoque autant de tensions, c’est aussi parce que la Ventoline est un médicament très bien toléré par les malades. «C’est un produit à action rapide et de courte durée qui donne très rapidement un certain confort au malade en crise. Il y a le Bricanyl qui a les mêmes indications, mais qui est moins bien toléré.» Sur les réseaux sociaux, une vague d’indignation est lancée depuis plusieurs semaines pour dénoncer cette pénurie. «En mon nom et au nom de tous les asthmatiques». C’est le titre de la vidéo de coup de gueule, publiée par le Dj algérien Mohamed Chabla pour exprimer son désarroi. Asthmatique et en fort besoin de ce spay, Mohamed, comme des millions d’Algériens, passe son temps à chercher ne serait-ce qu’une boîte de ce médicament, considéré comme «vital». «Ils ont commencé par l’augmentation des prix de 225 DA jusqu’à 275 DA, puis on est arrivé à l’arrêt de l’importation. Celui qui a pris cette décision a condamné des millions d’asthmatiques algériens à la mort», lance DJ Chabla dans sa vidéo. «Je confirme aussi que j’ai dû faire le tour de Bou Ismaïl-Fouka pour en trouver chez un pharmacien qui m’a confirmé que le produit est en rupture pour x raisons», ajoute un autre malade. Sur ce, le pharmacien Ahmed Benfares souligne : «Les raisons ne sont pas fournies par les distributeurs et aucune information n’est donnée sur l’avenir de la crise. Il s’agirait certainement d’une rupture à leur niveau.»

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire