jeudi 8 février 2018

Bouhadja menace à son tour Tliba

Le président de l’APN, Saïd Bouhadja, a tenu hier à réagir à la mise en place de la coordination de soutien au 5e mandat, lancée par Baha Eddine Tliba, député FLN, d’autant que le nom du troisième personnage de l’Etat figurait sur la liste des signataires en faveur de l’initiative. En marge de la cérémonie de célébration du 20e anniversaire du Conseil de la nation, M. Bouhadja a tenu à se démarquer de la démarche du député de Annaba. «Mon nom est mis sur la liste à mon insu», a-t-il déclaré à la presse. «Les personnes qui ont pris cette initiative auront à en répondre devant les instances compétentes, je considère cette coordination comme une dérive dangereuse qui contrevient à la loi», a encore déclaré le président de l’APN, rapporte un site en ligne. Cette nouvelle mise au point intervient alors que depuis hier la grande majorité des personnalités figurant parmi les signataires de l’appel pour un 5e mandat ont démenti officiellement avoir donner leur accord à la démarche. C’est le cas de Tahar Khaoua, ministre chargé des Relations avec le Parlement, de l’ancien Premier ministre Abdelmalek Sellal, de l’ancien chef de gouvernement Abdelaziz Belkhadem, et des anciens ministres Chakib Khelil et Abdelkader Ouali, qui ont contesté avoir été contactés et donné leur accord pour soutenir l’initiative. Lors de la conférence de presse tenue au siège du parti mardi, Djamel Ould Abbès, patron du FLN, a dénoncé à son tour la démarche de son député et annoncé avoir transmis son dossier à la commission de discipline, présidée par Amar Ouazzani, qui devait se réunir hier, a décidé au dernier moment de se réunir aujourd’hui pour statuer sur le cas de l’encombrant député Tliba.  

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire