mercredi 10 janvier 2018

Vers une grève nationale

Le Conseil national autonome du personnel enseignant du secteur ternaire de l’éducation nationale (Cnapeste) appelle à l'organisation d'assemblées générales avant le 18 janvier pour la préparation d'un calendrier d'action de protestation. Le syndicat, dont le conseil national se réunira le 20 janvier, vise à donner «une dimension nationale» au mouvement de protestation en cours à Blida et à Tizi Ouzou, «où des actions de protestation sont menées pour rétablir la dignité de l'enseignant». En grève depuis le 21 novembre, les protestataires réclament le départ de deux responsables au niveau de la direction de l'éducation de la wilaya de Tizi Ouzou. Le Cnapeste, qui n’écarte pas le recours à une grève nationale, exprime son indignation face à la répression «violente» de la manifestation des médecins résidents. Dans un communiqué diffusé hier, le Cnapeste prévient contre «toute atteinte aux acquis des travailleurs, dans le cadre de l'amendement du statut particulier des travailleurs de l’éducation» et reste «en alerte», quant à «toute atteinte à la souveraineté des travailleurs dans la gestion de leurs œuvres sociales». Les enseignants grévistes mis en demeure La direction de l'éducation de Tizi Ouzou  a mis en demeure les enseignants qui ont suivi l'appel à la grève illimitée enclenchée par le Cnapeste (Conseil national autonome des professeurs de l'enseignement secondaire et technique élargi), pour reprendre le travail sous peine de l'application de la loi régissant la Fonction publique. Cette décision a été prise après la poursuite du débrayage dans plusieurs établissements scolaires de la wilaya de Tizi Ouzou, et ce, suite à la résolution du conseil de wilaya du Cnapeste, réuni lundi. Les grévistes réclament, pour rappel, à travers leur action, le départ de deux responsables de la direction de l'éducation. «Nous avons décidé de poursuivre la grève, car aucune volonté claire n'est affichée par les responsables concernés de répondre favorablement à notre revendication. Au moment où nous étions en négociations avec le directeur de l'éducation, ce dernier a envoyé des mises en demeure aux établissements», nous a déclaré Hakim Graiche, chargé de la communication au Cnapeste. Une délégation des parents d'élèves s'est réunie, hier, avec les représentants du Cnapeste avant de rencontrer, en fin de journée, le premier responsable du secteur de l'éducation à Tizi Ouzou. Aucune information n'a filtré sur cette rencontre.  

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire