mercredi 10 janvier 2018

Un carrefour pour vaincre la crise

Une nouvelle édition des Salons «Carrefour Emploi» et «Carrefour Formation Continue» aura lieu du 25 au 27 janvier 2018 à la Safex (Alger), sous le slogan «La crise financière, une opportunité et un défi pour le recrutement et la reconversion des compétences».  «Conscients de l’importance de la ressource humaine et du rôle du recrutement et de la formation continue pour booster l’économie nationale et développer la compétitivité et la productivité de l’entreprise algérienne, nous tâchons de contribuer à cette mission, en organisant ces salons», souligne Dr Ali Belkhiri, commissaire du Salon.  Les deux Salons, qui seront organisés conjointement dans des espaces mitoyens, se veulent être «un carrefour de rencontres entre les entreprises et les administrations en quête de compétences et de nouvelles recrues et les universitaires à la recherche d’un emploi, d’un stage ou d’information pour créer leur entreprise». Leaders des Salons du recrutement et de la formation continue à Alger, ils se sont imposés depuis plus d’une décennie comme des événements d’utilité publique de notoriété nationale, incontournables dans les domaines de la formation et du recrutement. Ils regroupent chaque année plusieurs dizaines d’entreprises nationales, multinationales, publiques et privées, ainsi que des organismes, écoles et centres de formation. Les entreprises et les organismes de formation présents auront l’opportunité de conclure des accords de partenariat, de repérer leurs futurs cadres, ainsi que les candidats à la recherche d’une formation diplômante ou qualifiante. Ces thèmes sont d’actualité, d’autant plus que nous vivons un moment de transformation majeur. Se saisir des opportunités implique également de pouvoir mener des réformes, faire des choix et débattre des grands sujets, sans éluder les questions épineuses. Il s’agit aussi de dépasser le décalage entre les réformes de fond qui sont menées et le sentiment d’inaction qui anime les Algériens, lié à l’absence d’un diagnostic partagé et à la difficulté de percevoir l’orientation générale des réformes. De plus, les récentes décisions du gouvernement d’interdire ou de limiter les importations de nombreux produits, ainsi que le lancement du partenariat public-privé (PPP) vont certainement favoriser la relance de l’outil de production nationale dans de nombreux secteurs, ce qui encouragera les entreprises à former leurs salariés et à recruter de nouvelles compétences pour être plus compétitives, et entraînera également la création de nouvelles entreprises. Le commissaire du Salon est convaincu de la nécessité impérieuse d’investir dans ce genre d’initiatives et dans le facteur humain en général, surtout en ces temps de crise et de chute des prix du baril de pétrole. Selon lui, «ce qui nous arrive n’est pas une crise mais une chance pour faire autrement».

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire