mardi 16 janvier 2018

Tiguentourine : cinq ans après l’attaque terroriste, le site gazier accroît sa production de 30%

Cinq ans après l’attaque terroriste qui avait ciblé le site gazier de Tiguentourine, l’activité tourne à plein régime. En plus de la remise en marche du site, la Sonatrach a réussi, avec ses partenaires British Petroleum (Grande-Bretagne) et Statoil (Norvège), l’exploit d’augmenter sa capacité de production de 30% pour atteindre, aujourd’hui, un rythme d’extraction de 24 millions de M³ de gaz par jour. Dans une déclaration à l’Agence de presse (APS), le directeur de l'association Sonatrach-BP (Grande-Bretagne) et Statoil (Norvège), M. Salim Djettou a affirmé que «la moyenne de production quotidienne de ce complexe, qui est opéré par l’association Sonatrach-BP-Statoil, oscille entre 22 et 23 millions de m3/jour». Pour rappel, le groupe Sonatrach avait signé en décembre dernier à Alger avec BP et Statoil un avenant au contrat gazier d'In Amenas afin d'accroître les réserves du périmètre d'In Amenas situé dans le bassin d’Illizi. Les trois contractants avaient ainsi convenu de nouvelles opportunités d’accroissement de réserves au niveau du périmètre d’In Amenas, à travers un potentiel additionnel de l’ordre de 11 milliards de m3/an de gaz, moyennant la mise en œuvre d’un programme d’investissement supplémentaire  pour un montant supérieur à 500 millions de dollars. Ce programme d’investissement, qui comporte notamment le forage de nouveaux puits de développement, un sismique 3D et un projet de compression, permettra de maintenir un niveau de production commerciale du gisement de Tiguentourine au-delà de 2035. La date de signature du contrat initial a eu lieu en 1998 alors que la première mise en production date de 2006. A ce jour, il a été réalisé notamment un centre de traitement principal composé de 3 trains identiques, d'une station de compression du gaz produit comprenant trois turbocompresseurs ainsi que 63 puits forés.


Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire