mercredi 10 janvier 2018

On vous le dit

La fille enlevée à Ténès libérée par les gendarmes à Beni Haoua L’enlèvement d’une fille de 16 ans, dimanche soir, dans la ville côtière de Ténès, a connu un dénouement heureux grâce à la mobilisation de toutes les unités de gendarmerie de la wilaya de Chlef. En effet, juste après l’alerte donnée par le frère de la victime, dimanche à 22h sur le n° vert 1055, le groupement de gendarmerie de la wilaya a déployé un important dispositif sécuritaire sur tous les axes routiers. L’opération s’est soldée, moins d’une heure après l’enlèvement, par la localisa-tion de la voiture Ibiza à bord de laquelle se trouvaient la victime et les deux auteurs du kidnapping, originaires d’Alger. Le véhicule, qui se dirigeait certainement vers la capitale, a été intercepté dans l’autre ville côtière de Beni Haoua, à 50 km à l’est de Ténès. La libération de la jeune fille des griffes de ses ravisseurs a, comme il fallait s’y attendre, provoqué soulagement et gratitude du côté de sa famille et de toute la population locale. Les cadres percevant plus de 20 millions de centimes par mois peuvent souscrire au LPP Le ministre de l’Habitat, de l’Urbanisme et de la Ville, Abdelwahid Temmar, a annoncé, hier à Alger, que les cadres percevant un salaire mensuel supérieur à 200 000 DA (20 millions de centimes) peuvent souscrire à la formule du Logement promotionnel public (LPP). Le plafond du salaire pour pouvoir bénéficier du Logement promotionnel public (LPP) sera supprimé afin de permettre à un grand nombre de cadres de souscrire à cette formule, a précisé M. Temmar lors de sa réunion avec la commission des finances et du budget de l’Assemblée populaire nationale (APN) consacrée à l’examen du projet de loi portant règlement budgétaire de 2015. Cette décision intervient en réponse aux nombreuses demandes adressées au secteur par des cadres ne remplissant pas les conditions légales fixées dans les autres formules. Créée en 2013, la formule LPP concernait les citoyens percevant un salaire oscillant entre 108 000 DA et 216 000 DA. L’apnée et le recyclage illégal! Une trentaine de moniteurs formés en apnée crient au scandale ! En effet, après avoir subi une formation dans le domaine en 2016, chapeautée par la Ligue de sauvetage, de secourisme et des activités subaquatiques de la wilaya de Blida, ces moniteurs ont été appelés à remettre, dernièrement, leurs titres et refaire carrément leur stage lors de l’élection d’un nouveau bureau de la Fédération nationale de sauvetage, de secourisme et des activités subaqua-tiques. N’ayant pas accepté ce «chantage», ils ont été appelés par la suite à subir juste un recyclage pour faire valoir leurs diplômes. Mais le comble est qu’ils ont eu affaire à un instructeur apnéiste de niveau 2, alors que ce dernier a validé le titre de niveau 3 à deux moniteurs ! «Il est inconcevable qu’un instructeur forme des techni-ques qu’il ne maîtrise pas ! En plus, c’est un Franco-Algérien représentant la Fédération française, alors qu’il y a un instructeur de niveau 3, ici en Algérie. Bref, la fédération a refait le stage pour le rendre illégal», témoigne un moniteur. L’hôtel Mercure fête Yennayer Au Mercure Alger Aéroport, le personnel de l’hôtel célèbre Yennayer. Une journée riche en valeur intellec-tuelle. Un buffet est prévu au restaurant El-Beïda concocté par le chef, Abdelmalek, où seront posés une vingtaine de plats traditionnels qui seront mis à la disposition des clients pour déguster et prendre connaissance de la variété gastronomique des régions participantes. En outre, le restaurant algérien El Bahdja propose un menu traditionnel : une entrée, un plat et un dessert. Un groupe de musique traditionnelle est également au programme de cette journée. Le nouvel an berbère, Yennayer est une tradition ancienne inscrite dans le calendrier agraire de l’Afrique du Nord et qui connaît aujourd’hui un regain de vitalité.

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire