vendredi 12 janvier 2018

L’éradication des marchés informels prend forme à Relizane

C’est parti ! Les collectivités locales ont, en collaboration avec les services de sécurité, entamé l’opération d’éradication des marchés informels qui se sont installés dans le temps. Pour son début, elle a emménagé pas moins de 371 commerçants dans des locaux au niveau de l’ex-Souk El Fellah de la ville. «Nous sommes décidés à libérer les routes et autres trottoirs squattés par les revendeurs informels depuis des années», a lancé le maire en précisant : «Notre opération est bien étudiée, nous ne sommes pas venus pour toucher au gagne-pain de ces jeunes, mais eux aussi sont appelés à nous aider dans ce sens.» Ainsi, 371 revendeurs ont bénéficié dans la foulée de fonds de commerce soigneusement aménagés dans l’enceinte de l’ex-Souk El Fellah de la cité, alors que d’autres ont été destinataires de récépissés leur ouvrant droit, au fur et à mesure que les travaux d’aménagement seront achevés a-t-on appris. «Nous nous sommes penchés sur ce dossier et tout le monde sera régularisé en temps opportun», a ajouté le maire en affirmant que «toutes les rues bloquées à la circulation seront désormais libérées». Cette initiative a été accueillie avec appréciation et satisfaction par la population locale qui a salué l’effort du nouveau staff dirigeant de la commune. «Je pense que c’est important d’avoir des espaces commerciaux loin de la rue», a souligné un retraité en ajoutant : «J’espère juste qu’ils auront l’endurance pour faire face à la pression de ces jeunes habitués de la rue.» Dans ce registre, la maire est catégorique : «La rue doit revenir aux automobilistes !» «Même les commerçants qui exposent leurs produits devant leurs boutiques sur les trottoirs seront sommés de les ranger à l’intérieur de leurs échoppes et laisser les trottoirs aux piétons», a-t-il conclu.  

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire