samedi 13 janvier 2018

L’ambassadeur américain rencontre Ali Benflis

Ali Benflis, président de Talaie El Hourriyet, a reçu, jeudi dernier, au siège du parti, l’ambassadeur des Etats-Unis d’Amérique en Algérie, John Desrocher, à sa demande. Selon un communiqué du parti rendu public avant-hier, le diplomate américain a «évoqué les relations entre les Etats-Unis et l’Algérie et leurs perspectives de développement». Ali Benflis, qui s’est félicité de la nouvelle dynamique insufflée aux relations bilatérales, de la diversification de la coopération entre les deux pays et de l’instauration d’un dialogue stratégique pour encadrer les relations bilatérales dans tous les domaines, a déclaré partager l’optimisme de l’ambassadeur quant aux perspectives de développement de ces relations et s’est dit, indique la même source, «confiant dans le potentiel d’un partenariat économique algéro-américain qui puisse s’inscrire dans la durée sur la base de l’intérêt et du respect mutuels». Le président de Talaie El-Hourriyet a, par la suite, exposé à son interlocuteur les grandes lignes du projet politique de son parti qui repose, selon le communiqué, sur «les trois piliers que sont la modernisation politique, la rénovation économique et la réforme sociale». A la demande de l’ambassadeur, soutient la même source, Ali Benflis a également présenté son évaluation de la situation dans notre pays, «confronté à une impasse politique et une situation économique et sociale des plus difficiles». Il a, en effet, évoqué sa proposition de sortie de crise à travers une démarche responsable, pacifique, consensuelle, graduelle, et rappelé son appel à «un dialogue inclusif entre le pouvoir en place, les partis politiques, les personnalités nationales et les forces vives de la société civile pour négocier une plateforme de sortie de crise consensuelle et éviter à notre pays les dérapages que pourraient provoquer la persistance de l’impasse politique et l’exacerbation de la crise économique et sociale». Ali Benflis et son hôte ont également procédé par ailleurs à un échange de vues sur des questions d’actualité régionale et internationale d’intérêt pour les deux pays. L’ancien candidat à l’élection présidentielle de 2014, souligne le communiqué, «a saisi l’occasion pour exprimer ses regrets pour la décision des Etats-Unis de transférer leur ambassade en Israël à Jérusalem et réaffirmé l’attachement du parti Talaie El Hourriyet à une solution juste et définitive du conflit israélo-palestinien qui passe par la création d’un Etat palestinien indépendant dans les frontières des territoires palestiniens occupés en 1967, avec El Qods Echarif comme capitale».            

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire