lundi 8 janvier 2018

Benmeradi à la Radio nationale : des enquêtes tous azimut sur les augmentations abusives sur les aliments depuis début 2018

« Des enquêtes tous azimut sont lancées par le ministère du Commerce depuis le début de l’année pour statuer sur les augmentations anarchiques et abusives apportées sur les prix des produits et aliments », a révélé lundi le ministre du Commerce Mohamed Benmeradi sur les ondes de la Radio nationale. Invité du Forume de la Chaine 1 de la Radio algérienne, le ministre a indiqué qu’il est informé par les services compétents de son département sur tout ce qui touche à la consommation des citoyens et la situation des marchés à l’échelle nationale, déplorant un déficit en matière de laboratoires du contrôle de la qualité en Algérie. M. Benmeradi a, en outre, déclaré que la Loi de finances 2018 a pour objectif de protéger la production nationale en imposant une taxe sur la consommation des produits importés au moment où les taxes douanières concernant pas moins de 129 produits étrangers à hauteur de 60%. Le ministre a expliqué que certains producteurs et distributeurs justifient leurs augmentations anarchiques en brandissant comme alibi les augmentations ayant touché les carburants et la dévaluation du dinar, assurant que les équipes de contrôle font leur travail à travers les souks et les magasins pour imposer la force de la loi citant le monopole par deux producteur de produits laitiers qui profite de la situation et imposent leurs augmentations abusives. L’affaire est soumise au Conseil de la concurrence pour statuer, a-t-il déclaré. A ce propos, le ministre du Commerce a révélé l’instauration d’un organisme public pour superviser l’acheminement de la poudre du lait de sachets et ce suite à la pénurie provoquée durant le 4è trimestre de l’année écoulé. Il a précisé, à ce sujet, que l’Office national du lait met à la disposition de 100 producteurs la poudre en question  dont 90 producteurs privés. Cependant, regrette-t-il, le lait en sachets est détourné à des fins lucratives vers les cafés et certaines usines fabricant des compléments alimentaires au dépens des familles.    


Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire