mardi 5 décembre 2017

On vous le dit

- Le dépistage du VIH en hausse à Tizi Ouzou 4650 tests sur le VIH ont été réalisés au laboratoire de microbiologie du CHU Nedir Mohamed de Tizi Ouzou de janvier à septembre 2017. C’est ce qu’a révélé Dr F. Boubrit, du même service, lors d’une journée de sensibilisation contre cette maladie, organisée dimanche, à l’occasion de la Journée mondiale sur le sida. Ces examens sérologiques ont concerné des malades hospitalisés au sein du CHU (63,30%), des patients externes (28,60%), à la clinique d’accouchement Sbihi (0,50%) et à la prison de Tizi Ouzou (3 %). Des cas de sérologie positive ont été confirmés dans des centres de dépistage anonymes (5,7%) et au niveau du pavillon des urgences (PU) du CHU (14,8%). La répartition des sérologies positives par sexe chez les malades hospitalisés au CHU Nedir Mohamed fait ressortir un taux de 88,8% chez les hommes, contre 11,2% chez les femmes. Selon des statistiques diffusées l’année dernière, une soixantaine de cas de sida ont été enregistrés dans la wilaya de Tizi Ouzou durant la période allant de 2014 à 2016. De 1989 à 2013, 86 cas cumulés ont été enregistrés, dont 42 cas de sida et 44 cas séropositifs contre 31 cas (9 sidéens et 22 séropositifs), en 2014, et 13 nouveaux cas (2 sidéens et 11 séropositifs) en 2015. - Les jeunes officiers supérieurs des Douanes en colère contre leurs aînés De jeunes officiers supérieurs des Douanes algériennes comptent saisir leur nouveau directeur général sur leur chance d’accéder aux responsabilités dans ce secteur. Ils font état de disparités criantes dans le mouvement des cadres divisionnaires et régionaux. «Comment peut-on avoir la chance d’accéder à un niveau supérieur lorsque, à titre d’exemple, le directeur régional des Douanes algériennes de Constantine occupe ce poste depuis près de sept ans», relèvent les mêmes jeunes officiers. Rappelons que le directeur général des Douanes algériennes, Kaddour Bentahar, a été démis le mois dernier de ses fonctions. «Son successeur devra prendre en considération ce message, d’autant plus qu’il émane d’une grande masse de jeunes hauts officiers des Douanes algériennes», avisent-ils. - Le député Tliba ne paye pas ses employés du SETO Les employés du bureau d’études d’architecture SETO, dont le propriétaire est le député de Annaba Bahaeddine Tliba, ont déserté, hier, leur lieu de travail. En colère, ils dénoncent un retard de salaire de trois mois qu’ils n’arrivent pas à supporter, avons-nous appris de l’un de ses travailleurs. «Nous sommes une dizaine d’employés, dont des architectes, à travailler dans le bureau d’études SETO. Notre employeur est le député de Annaba, Bahaeddine Tliba, qui, depuis trois mois, ne nous a pas versé nos salaires. Nous sommes dans une situation précaire et n’arrivons pas à subvenir à nos besoins, encore moins à ceux de nos familles. Nous avons quitté notre cabinet et n’allons pas revenir avant d’être payés», tranchent-ils. Ainsi, l’homme aux mille et un milliards n’est pas en mesure, actuellement, d’assurer les salaires de ses employés et semble être en difficulté financière grave. Rappelons qu’avant-hier, les mêmes travailleurs ont observé une grève pour pousser le député Tliba à les payer. N’ayant pas vu venir leurs salaires, ils ont décidé de déserter leur cabinet.

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire