jeudi 7 décembre 2017

En 2017, 72 « heurts de personnes » y ont été relevés : la SNTF va installer un système de prévention des accidents corporels sur son réseau ferré.

Pour tenter de prévenir les nombreux accidents corporels impliquant ses moyens roulant, la Société nationale de transport ferroviaire s’apprête à faire installer un système de surveillance des voies ferrées. S’exprimant, jeudi, à l’émission L’Invité de la rédaction de la chaine 3 de la Radio Algérienne, son directeur central chargé de l’inspection technique signale que, « 72 heurts de personnes », se soldant par 47 décès, ont été constatés durant la seule année de 2017. Il précise que certaines des victimes se sont jetées volontairement sur les convois pour tenter de mettre fin à leurs jours.   M. Abdelmalek Hamzaoui explique que ces accidents, dans lesquels sont  impliqués autant des véhicules que des piétons, s'expliquent pour certains parmi eux, à l’absence de gardiennage de nombre de passages à niveau (environ un millier) ainsi qu'à présence inopportune de personnes sur ou à proximité immédiate de la voie ferrée. Parmi les autres raisons à l’origine de certains de ces accidents, l’intervenant cite également l’absence de moyens de signalisation annonçant le passage de trains, ainsi que la présence à coté des voies de constructions « illicites » empêchant ou réduisant la visibilité. Des accidents impliquant, par ailleurs, des moyens roulants de la SNTF, à l’origine souvent de pertes humaines, l’invité les impute à l’ « erreur humaine », en d’autres termes à une « négligence » voire à ce qu’il appelle un « délit d’habitude », une totale « confiance en soi » sinon à un « non respect des procédures ». Concernant la région d’Alger où, indique-t-il circulent, chaque jour, 136 convois ferroviaires, M. Hamzaoui rappelle que le système de signalisation, datant de 1985, est actuellement en train de faire l’objet d’un renouvellement, dont l’une des composantes permet de contrôler la vitesse des motrices et de les stopper automatiquement en cas d’incident. Parmi les causes de certains accidents, qu’ils soient d’ordre technique ou corporel, celui-ci fait état du vieillissement de certaines parties du parc roulant de la SNTF, appelée, dit-il, à être remplacées progressivement dans les mois et années à venir.      


Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire