jeudi 7 décembre 2017

Ahmed Ouyahia et Edouard Philippe face à la presse : une volonté commune de consolider le partenariat d’exception et de construire l’avenir

Les Premiers ministres algérien Ahmed Ouyahia et français Edouard Philippe ont affirmé, jeudi à Paris lors d’une conférence de presse conjointe tenue à l’issue de la 4ème session du Comité intergouvernemental de haut niveau algéro-français (CIHN), la volonté des deux pays de consolider leur partenariat d’exception et de construire l’avenir. "Le rendez-vous du CIHN revêt une dimension particulière dans le sens où il permet de cultiver ce partenariat d’exception mis en place par les deux pays depuis cinq ans", a déclaré le Premier ministre algérien, Ahmed Ouyahia qui relève que la présente réunion est "importante" dans la mesure où elle vient de "couronner beaucoup de rencontres et de résultats enregistrés durant l’année 2017", M. Ouyahia a souligné que cette session arrive également au lendemain de la visite du président français, Emmanuel Macron mercredi en Algérie. M. Ouyahia a ajouté qu’"au-delà des différentes questions liées à la coopération entre les deux pays, la rencontre a permis aux responsables algériens et français d’aborder les questions qui intéressent les deux pays, à savoir la lutte antiterroriste au Maghreb et en Europe, la stabilité et la sécurité dans la région". Il a également évoqué la "nécessite" pour les deux gouvernements de "faire davantage de percée" en matière de coopération bilatérale, notamment en perspective de la prochaine visite d’Etat qu’effectuera le président français en Algérie, ajoutant que les deux gouvernements "doivent également préparer le document cadre pour les cinq années à venir (2018-2022) dans le sens où celui englobant la période 2013-2017 "tire à sa fin". Interrogé sur l’accord algéro-français de 1968 relatif à la circulation, à l'emploi et au séjour des ressortissants algériens et de leurs familles, M. Ouyahia a annoncé la signature prochaine d’un document annexe pour "gérer une catégorie de population qui n’est pas couverte par l’accord, à savoir les jeunes qui viennent en France et qui ne sont considérés ni comme étudiants ni comme travailleurs". Il a estimé que "cela se passe globalement bien pour les étudiants algériens en France et aussi pour les retraités dont la situation est gérée au mieux". De son côté, le Premier ministre français, Edouard Philippe a souligné la volonté commune entre la France et l'Algérie de "construire un avenir très prometteur" entre les deux pays. "La 4e session du Comité intergouvernemental de haut niveau (CIHN) se tient à Paris dans un contexte particulier, intervenant au lendemain de la visite d'amitié et de travail du président Emmanuel Macron en Algérie qui avait pour objectif d'accélérer la coopération entre la France et l'Algérie", a rappelé M. Edouard Philippe, pour qui, le contexte bilatéral, même s'il est "complexe parfois", reste cependant "très prometteur". Le Premier ministre français a qualifié les entretiens qu'il a eus avec son homologue algérien, Ahmed Ouyahia, de "directs" et de "chaleureux", soulignant "la volonté commune d'avancer" dans la coopération entre les deux pays. Il a énuméré dans ce sens trois axes pour une "page nouvelle" dans les relations bilatérales. Il s'agit de la formation professionnelle et de l'emploi des jeunes, la paix et la sécurité dans la région du Sahel et un partenariat économique "très ambitieux". Il a indiqué que suite à la visite du président français en Algérie, il s'agit désormais de mettre en application les propositions et les accords entre les deux parties, renforcer le partenariat dans le domaine universitaire et de la formation professionnelle et développer la densité du partenariat économique. En matière d'investissement et de soutien financier aux projets économiques, il a précisé que les deux parties sont en train de réfléchir sur la proposition d'Emmanuel Macron, faite mercredi à Alger, pour la création d'un fonds d’investissement franco-algérien qui permettrait d'"accompagner les entrepreneurs algériens investissant en France et les entrepreneurs français désireux de se rendre en Algérie". Par ailleurs, le Premier ministre français est revenu, au cours de son intervention, sur la coopération sécuritaire entre les deux pays, soulignant la "nécessité d'un travail conjoint, collectif et en confiance" dans la lutte contre le terrorisme en Méditerranée et au Sahel. La 4e session du CIHN s'est tenue jeudi à Paris sous la co-présidence des deux Premiers ministres, Ahmed Ouyahia et Edouard Philippe. Le CIHN, rappelle-t-on, est un cadre mis en place à la faveur de la Déclaration d’Alger sur l’amitié et la coopération entre l’Algérie et la France, signée en décembre 2012, par le président de la République, Abdelaziz Bouteflika, et l'ex-président français, François Hollande, à l’issue de la visite d’Etat en Algérie de ce dernier.  La session du CIHN est précédée par les travaux du COMEFA (Comité mixte économique franco-algérien) qui se sont tenus le 13 novembre dernier à Alger et ont été couronnés par la signature de trois accords de partenariat et de coopération économiques.


Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire