mercredi 29 novembre 2017

Plus de 700 nouveaux cas de Sida enregistrés en 2017 en Algérie

Le Laboratoire national de référence du VIH/Sida (LNRV) de l'Institut Pasteur-Algérie a enregistré 723 nouveaux cas de sida durant la période allant du 1er janvier au 30 septembre 2017 au niveau national, a indiqué M. Adel Zeddam, représentant du Programme commun des Nations Unies sur le VIH/Sida en Algérie (ONUSIDA). Le LNRV a enregistré 723 nouveaux cas de sida du 1er janvier au 30 septembre 2017 au niveau national, ce qui représente un indice de stabilité du nombre de cas recensés depuis quatre années, a déclaré mercredi à l'APS M. Zeddam en marge du forum de la Radio algérienne (chaîne III) durant lequel a été annoncé le Programme de la 8e édition de la campagne de sensibilisation "Yed Fel Yed" contre le sida, qui sera organisée à l'Esplanade de l'Office de Riadh El Feth (Oref) le 1er décembre prochain. Sur 723 nouveaux cas d'atteinte du VIH/Sida enregistrés à l'échelle nationale durant l'année en cours, 379 cas ont été recensés parmi les hommes contre 344 cas chez les femmes, a précisé le responsable. Un total cumulé de 11385 personnes dont 6347 hommes et 5038 femmes ont été diagnostiquées séropositives pour le VIH depuis le début de l'épidémie en 1985 jusqu'au 30 septembre 2017, selon le LNRV. Les groupes d'âge les plus touchés sont les 25-29 ans (15 %), 30-34 ans (18 %) et 35-39 ans(15%). Le groupe d'âge 0-14 ans représente 6 % des nouveaux diagnostics, ce qui montre la proportion moindre de la transmission de la mère à l'enfant. Au 30 septembre 2017, ce sont 10219 personnes vivant avec le VIH dont 674 enfants de moins de 15 ans  qui sont sous traitement antiviral, soit une couverture ARV de 78%, selon le Spectrum de ONUSIDA-Algérie. M. Zeddam a salué les efforts et les engagements politiques de l'Etat à l'échelle internationale dans le domaine de la lutte contre le sida, estimant que l'approche de l'Algérie est pionnière en la matière, notamment à travers la mise en place d'une commission nationale et d'un plan stratégique pour faire face à cette épidémie. 15 centres de référence spécialisés dans le sida ont été créés sur l'ensemble du territoire national, a fait savoir l'intervenant. Le représentant du programme ONUSIDA-Algérie a rappelé que l'Etat consacrait, dans le cadre du Plan stratégique national de lutte contre le Sida, 95 % d'un montant global estimé à 157 millions de dollars pour la prise en charge du sida et le soutien de certaines organisations internationales.  Dans le cadre des efforts visant à prendre en charge les malades, les analyses du Sida ont été introduites d'une manière routinière à travers les différentes structures sanitaires en vue de diagnostiquer les cas d'atteinte de cette maladie et d'éviter sa transmission à travers les campagnes de diagnostic et de dépistage précoce au moyen du test de dépistage rapide du VIH, précise la même source. A l'occasion de la célébration de la journée mondiale de la lutte contre le Sida 2017, l'Algérie réaffirme le maintien du thème "zéro but" à l'horizon 2030 et son engagement politique à lutter contre cette épidémie ainsi que la préservation des priorités élaborées par le programme national de lutte contre le Sida et la plan national stratégique, ajoute la même source. La représentante du centre du centre d’information des Nations unies à Alger, Mme Dalila Bouras, a souligné l'importance de la coopération de tous les acteurs des associations pour sensibiliser et inculquer la culture de prévention contre cette maladie, affirmant que l'ONU s'engage à vulgariser l'action de prévention entre les différentes catégories. Pour sa part, le représentant du Fonds des Nations unies pour l'enfance (UNICEF), M. Marc Lucet, a mis en avant la mobilisation de tous les moyens en vue de protéger l'enfant de cette maladie grâce à l'intensification des campagnes de sensibilisation et les programmes de soins pendant la période de grossesse des femmes atteintes du VIH d'une manière à éviter la transmission de la maladie à l'enfant. Il a également salué le rôle des milieux sociaux pour une approche culturelle de la prévention du Sida notamment chez les jeunes. A cette occasion, la représentante d'ONU-Femmes en Algérie, Imane Hayef, a salué l'initiative d'organiser la campagne "Yed Fel Yed" pour la lutte contre le Sida au niveau national, mettant l'accent sur l'impératif  sur l'impératif d'intensifier ce genre d'initiative tout au long de l'année pour inculquer la culture sanitaire. APS  


Aucun commentaire:

Publier un commentaire