lundi 20 novembre 2017

Oran : réclusion à perpétuité dans une affaire d'homicide

Le tribunal criminel d’Oran a statué, lundi, sur une affaire d’association de malfaiteurs, de vol et du meurtre d’un gardien de nuit, condamnant le principal accusé à la réclusion criminelle à perpétuité et ses deux complices à des peines de 10 et 3 ans de prison ferme assorties d’amendes de 200.000 DA chacun.

Le représentant du ministère public avait requis la peine capitale à l’encontre de Z.M, surnommé "Le ferrailleur", principal accusé dans cette affaire et de B.A et de son complice, ainsi que 15 ans de prison ferme à l’encontre de H.A, un autre complice dans le meurtre de R.T, gardien d’un chantier de construction situé à hai "El Barki".

Les faits de cette affaire remontent, selon l'arrêt de renvoi, au 6 janvier 2016 à l’aube, lorsque Z.M (31 ans) et son complice B.A (23 ans) pénétrèrent dans un chantier de construction dans l’intention de dérober des barres de fer. 

Remarquant la présence de R.T, le gardien de nuit, les mis en cause n’ont pas hésité à se débarrasser de lui en lui portant des coups de barre de fer pour pouvoir agir en toute tranquillité.

Transporté à l’hôpital dans un état grave, le gardien, un père de quatre enfants résidant à Mascara, a succombé à ses blessures, deux jours plus tard.

L’enquête diligentée par la police a ciblé, en premier lieu, les revendeurs de ferraille du quartier d’El Barki et les soupçons se sont portés sur Z.M qui, lors de son interrogatoire, a reconnu les faits, mais a rejeté l’accusation de meurtre, puis sur B.A, ainsi que H.A (20 ans), accusé de complicité pour avoir mis sa camionnette à la disposition de Z.M et B.A, la nuit du meurtre.

La veuve du défunt, qui s’est constituée partie civile a, dans son témoignage, rapporté les dernières paroles de son époux qui lui avait dit qu’il avait été attaqué par trois hommes masqués.

Les avocats de la défense ont tenté de démontrer l’absence d’intention criminelle de leurs mandants, essayant de rejeter les accusations de meurtre et d’association de malfaiteurs et plaidant les circonstances atténuantes. APS 



Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire