dimanche 5 novembre 2017

Diaspora (Canada) : Le réalisateur Bachir Bensaddek, palme d’or des trophées de la Fondation Club Avenir

Le réalisateur algéro-canadien Bachir Bensaddek  a raflé la palme d’or du 15e gala d’excellence de la Fondation club avenir tenu hier soir à Montréal. Le prix décerné par la fondation qui « promeut l’intégration au Canada à travers la mise en  avant de l’excellence dans la communauté algérienne et maghrébine en général»  répond à plusieurs critères dont celui de « servir d’exemple et de modèle dans la société d’accueil ».  Le récipiendaire doit aussi avoir été « déjà identifié et reconnus dans son domaine d’activité ». Le parcours de cet Algérien arrivé au Canada il y a un peu plus de 20 ans pour étudier le cinéma a convaincu le comité de sélection ainsi que le jury par sa qualité et sa constance. Il a écrit et réalisé plusieurs documentaires, une pièce de théâtre, Montréal la blanche. En 2016, il l’a portée au grand écran et a connu un grand succès médiatique et critique.  Le film continue son parcours dans les différents festivals. Il a obtenu récemment  le Prix du public au Festival du cinéma québécois des Grands Lacs à Biscarrosse (France). Lors de la remise du trophée, conçu par l’artiste peintre et sculpteure Mehel, Bachir Bensaddek a adressé un message aux jeunes les incitant à « s’accrocher et à s’impliquer pour avoir leur place dans la société d’accueil ». Dalila Chennafi, femme d’affaires et fondatrice de la clinique Dermazone, a remporté le prix de l’entrepreneuriat au féminin. Un prix spécial pour encourager les femmes issues de la communauté algérienne et maghrébine à choisir la voie de l’entrepreneuriat. Elle a reconnu qu’il n’est pas facile d’être entrepreneure femme avec de jeunes enfants. Le soutien de la famille est très déterminant.  « Allez-y, tout est possible!», a-t-elle lancé aux femmes qui veulent créer leurs entreprises. D’autre prix ont été remis lors de la soirée.  Dans la catégorie réussite professionnelle, le prix a été remis au professeur et chercheur à l’Ecole des technologies supérieures (ÉTS) de Montréal, Mohamed Cheriet.  Tout en remerciant les trois pays qui ont façonné sa réussite, l’Algérie, le Canada et le Québec, il a emprunté à l’ex-président américain son slogan de campagne en s’adressant aux jeunes. « Yes you can, a-t-il dit. L’excellence  est possible, surtout au Québec et au Canada » Le prix contribution communautaire a été remis à Bousmaha Seddiki un infatigable dans le monde de l’art et du cinéma à Montréal. Un grand bâtisseur de ponts entre les Algériens et le Québec à travers l’art et le cinéma. « le meilleur moyen pour s’intégrer dans la société d’accueil est de s’impliquer et de s’engager», a-t-il conseillé aux nouveaux arrivants lors de son allocution qui a été chaudement applaudie. Dans la catégorie arts, le trophée à été remis à Azzedine Mekbel, designer et infographiste qui a fondé sa propre compagnie Flashgraphic. La judokate Ilhem Ouali âgée d’à peine de 15 ans a raflé le prix du Jeune potentiel.  Le karatéka Youcef Azzouz, 21 ans, a remporté le prix dans la catégorie sports. La femme d’affaires Danièle Henkèle a reçu le prix de la personnalité de l’année. La soirée a connu la présence de plusieurs personnalités publiques québécoises et canadiennes ainsi que l’ambassadeur d’Algérie à Ottawa et le Consul général d’Algérie à Montréal.  Le volet artistique a été confié à Grooz et Raïs Youssef Andaloussia. L’humoriste Réda Seddiki venu de France était aussi au programme. Cette année, on a observé de nouveaux sponsors de la soirée, en plus des habituels Air Algérie, SNC Lavalin, RedMed, entre autres. Comme Air Canada qui a annoncé que pour la saison estivale 2018, les vols Montréal-Alger reprendront un peu plus le tôt, soit le 17 juin au lieu du 1er juillet. La saison finira aussi plus tard que la fin septembre 2018.   Plus d’info : http ://www.clubavenir.com  

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire