dimanche 8 octobre 2017

Un rassemblement devant l’ARAV empêché

Un rassemblement auquel ont appelé des personnalités politiques, des intellectuels et des journalistes hier devant l’Autorité de régulation de l’audiovisuel (ARAV) a été empêché. Les manifestants voulaient par leur action dénoncer le film documentaire diffusé en septembre dernier par l’ENTV. Un documentaire sous le titre Pour qu’on n’oublie pas dont le contenu a été jugé choquant. Dès leur arrivée sur le lieu du rassemblement, un groupe de manifestants a été «cueilli» par la police. Dans un message posté sur sa page Facebook, Chérif Rezki, journaliste et ancien directeur du quotidien El Khabar, a affirmé qu’ils ont été retenus à la 4e sûreté urbaine d’Alger avant d’être relâchés. Chérif Rezki a rappelé que le même groupe de militants a déjà organisé au mois de Ramadhan dernier un sit-in devant l’ARAV, en soutien à l’écrivain Rachid Boudjedra, victime d’une violente caméra cachée, et ce, sans le moindre problème. Cette action en faveur de M. Boudjedra, qui a été marquée par la présence du frère du chef de l’Etat, Saïd Bouteflika, n’avait pas été empêchée, a souligné Chérif Rezki. Les organisateurs du rassemblement contre le documentaire de l’ENTV ont rendu publique une déclaration dans laquelle ils qualifient le film documentaire de «contraire à l’éthique et à la déontologie de la presse et au contenu de la charte pour la paix et la réconciliation nationale».

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire