dimanche 22 octobre 2017

Situation économique et politique du pays : Bouteflika courtise la presse

Depuis quelques années, le chef de l’Etat a instauré une «Journée nationale de la presse», qui coïncide avec la date de 22 octobre. Une occasion pour lui d’envoyer un message à la corporation. La missive, courte, est surtout un appel aux hommes et femmes de la presse de ne pas «trop noircir» le tableau d’un pays qui vit une situation politique et économique très délicate. «J’exhorte la famille de la presse algérienne à être au service des   intérêts suprêmes de notre patrie en contribuant à l’éclaircissement des faits, en émettant des critiques objectives», a en effet indiqué Abdelaziz Bouteflika dans ce message diffusé par l’agence officielle, APS. Avant cela, le chef de l’Etat a rappelé que la situation du pays est délicate sur le plan économique et sécuritaire. «Nous sommes tous confrontés aux difficultés financières et économiques de la conjoncture. Nous avons arrêté des mesures pour y faire face et poursuivre le processus d’édification en engageant les réformes nécessaires», a-t-il écrit. «Nous vivons également dans un environnement régional accablé par les crises et les conflits, dont certains affectent notre voisinage immédiat, d’où la nécessité de faire preuve de prudence et de vigilance pour préserver la sécurité, la stabilité et l’intégrité de notre pays», a-t-il ajouté. Sur le plan purement professionnel, Abdelaziz Bouteflika presse le gouvernement de parachever «avant la fin de l’année» la création de l’autorité de régulation de la presse écrite et la relance, dès 2018, du fonds d’aide à la presse. Mais il ne répond pas directement aux accusations de la communauté internationale concernant le recul des libertés dans le pays. Il se contente de rappeler les dispositions de la Constitution qui donnent plus de liberté aux journalistes. Des dispositions qui ne trouvent pas forcément un prolongement sur le terrain. «Je tiens, à cette occasion, à m’incliner à la mémoire de nos journalistes, hommes et femmes morts au service de cette noble mission, les martyrs de la glorieuse Guerre de libération et de la tragédie nationale», a également indiqué le chef de l’Etat. Pour marquer cette date, le chef de l’Etat a créé un prix dédié aux journalistes professionnels. Il sera décerné ce soir.  

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire