mardi 17 octobre 2017

On vous le dit

Formation de techniciens des wilayas du Centre : Stopper la propagation du moustique tigre Une journée de formation des techniciens du bureau d’hygiène communal (BHC) des wilayas du Centre sur l’utilisation des pièges pondoirs est programmée et sera organisée à l’Institut Pasteur d’Algérie (IPA) avant fin octobre 2017 pour lutter contre la propagation du moustique tigre, selon le ministère de la Santé, de la Population et de la Réforme hospitalière. Cette session de formation, qui comprendra également le comptage des œufs de moustiques récoltés, se poursuivra au cours de l’année 2018 et concernera tous le BHC des wilayas à risque de propagation du moustique tigre, dont le nom scientifique est Aedes albopictus, précise le ministère dans un rapport sur la présence du moustique tigre en Algérie. La propagation de cet insecte est une «menace réelle» pour les wilayas du littoral algérien et les zones humides, note la même source, expliquant que ses larves se développent essentiellement dans des gîtes larvaires produits par les habitants eux-mêmes (tels que les récipients, ustensiles, pneus usagés, abandonnés et contenant de l’eau). Saisie record de 55000 comprimés d’ecstasy Les services de la Gendarmerie nationale ont opéré, dimanche soir, une saisie record de 55000 comprimés d’ecstasy, selon un communiqué rendu public hier par ce corps de sécurité. De même source, on précise que cette opération est la plus importante dans l’histoire de la lutte contre le trafic des psychotropes en Algérie. Opérée au niveau de la commune d’Oued Tlelat, au sud de la wilaya d’Oran, la saisie de cette marchandise prohibée a été faite suite à l’exploitation de renseignements et dans le cadre de la coordination entre les services du groupement territorial de la Gendarmerie nationale d’Oran et un détachement de l’ANP, relevant de la 2e Région militaire. Cette opération d’envergure a permis l’arrestation de huit individus constituant un réseau organisé considéré comme l’un des plus importants fournisseurs de psychotropes dans la région ouest du pays, précise-t-on de même source. Les gendarmes enquêteurs ont saisi également lors de cette opération cinq véhicules de différentes marques, utilisés dans cette activité criminelle, une quantité de 5,5 kilos de kif traité et une somme de près de cinq millions de dinars, représentant les revenus de ce commerce illicite. Les services de la sûreté d’Oran avaient procédé, il y a trois mois, à une saisie record de 20000 comprimés d’ecstasy. Une forte secousse ressentie hier à Chlef Une forte secousse tellurique a été ressentie, hier à 3h10, dans la ville de Chlef, bien avant celle qui a eu lieu à El Abadia, dans la ville voisine de Aïn Defla, et annoncée par le Centre de recherche en astronomie, astrophysique et géophysique (Craag) sur son site officiel. Cependant, le séisme enregistré à Chlef, dont on ignore la magnitude et l’épicentre, a provoqué une grosse frayeur chez les habitants, notamment les occupants d’immeubles de 5 et 6 étages. Secousse tellurique de 3,2 degrés à Aïn Defla Une secousse tellurique de magnitude 3,2 degrés sur l’échelle de Richter a été enregistrée hier à 08h03 dans la wilaya de Aïn Defla, indique le Centre de recherche en astronomie, astrophysique et géophysique (Craag) dans un communiqué. L’épicentre de cette secousse a été localisé à 4 km au sud-ouest de la commune d’El Abadia dans la même wilaya, précise la même source. Première observation d’une fusion d’étoiles à neutrons Pour la première fois, des scientifiques ont pu observer la fusion de deux étoiles à neutrons, un des secrets les mieux gardés de l’univers, véritable «feu d’artifice» dont l’observation a débuté par la détection d’ondes gravitationnelles. «Ce qui est merveilleux c’est que l’on a vu toute l’histoire se dérouler : on a vu les étoiles à neutrons se rapprocher, tourner de plus en plus vite l’une autour de l’autre, on a vu la collision, puis la matière, les débris envoyés partout», a expliqué Benoît Mours, directeur de recherche au CNRS. Cette observation inédite apporte des réponses à plusieurs «mystères» scientifiques. Non seulement les chercheurs en savent davantage sur la fusion violente des étoiles à neutrons, un phénomène encore jamais observé, mais ils ont résolu la question de l’origine de l’or sur terre et ont pu calculer la vitesse de l’expansion de l’univers.     

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire