vendredi 13 octobre 2017

Messahel en tournée au Sahel : UA, lutte antiterroriste et relations bilatérales au menu

Le ministre des Affaires étrangères, Abdelkader Messahel, effectue depuis hier une tournée dans certaines capitales du Sahel. La tournée concernera exactement Nouakchott, N’Djamena, Bamako et Niamey, a indiqué un communiqué du ministère des Affaires étrangères. Comme première étape, le ministre a affirmé hier à Nouakchott que sa rencontre avec le président mauritanien, Mohamed Ould Abdelaziz, était «fructueuse» et avait porté sur les relations bilatérales privilégiées entre l’Algérie et la Mauritanie et les perspectives de développement de la coopération commerciale, notamment avec la décision d’ouverture du passage frontalier   entre les deux pays, outre la situation dans la région du Sahel. Dans une déclaration à l’APS à l’issue de l’audience que lui a accordée le président mauritanien à qui il a remis une lettre du président Bouteflika, M. Messahel a précisé que la rencontre «a porté sur les relations privilégiées qui lient l’Algérie à la Mauritanie. La rencontre a porté également, ajoute M. Messahel, sur «l’échange commercial en constante évolution, notamment avec l’organisation prochaine d’une exposition permanente des produits algériens en Mauritanie et l’ouverture d’un passage frontalier entre les deux pays reliant Tindouf à Zouerate, ce qui aura un impact positif sur le renforcement des relations entre les populations des régions frontalières, d’une part, et l’échange économique et commercial qui sera plus intense entre les deux pays frères, d’autre part». Côté université, le ministre fait savoir que plus de 200 étudiants mauritaniens poursuivaient cette année leurs études dans différents domaines dont la médecine, la santé, l’agriculture, la police et le secteur militaire. Le ministre des Affaires étrangères a indiqué avoir évoqué avec le président Ould Abdelaziz l’agenda de l’Union africaine (UA) et la situation dans la région, en l’occurrence la lutte contre le terrorisme, la drogue, le crime organisé et la migration clandestine, des questions qui nécessitent, a-t-il ajouté, une «plus grande coordination entre les pays de la région dans le cadre du renforcement de la sécurité».

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire