vendredi 6 octobre 2017

Listes électorales : On n’en finit pas avec les «guéguerres» au FLN et RND

La confection des listes électorales du parti FLN a donné lieu à des tractations troubles, mais également à une large contestation au sein de la base militante. Cette dernière a protesté contre la liste des personnes retenues pour les élections locales du 23 novembre prochain et contre l’actuel mouhafedh Rebaï Lagraa, récemment installé à la tête de la mouhafadha. Ainsi, une cinquantaine de militants, cadres et présidents de kasma se sont rassemblés avant-hier devant la mouhafadha pour dénoncer et s’élever contre l’actuel mouhafedh et lui retirer la confiance. Dans un communiqué adressé au wali, les protestataires reprochent entre autres à Rebaï Lagraa d’être derrière la confection des listes électorales «très controversées» qui ont propagé la zizanie au sein du vieux parti à Tébessa. La semaine écoulée et dans cette même optique, des cadres et élus locaux du FLN à Bir El Ater, à Tébessa et à El Ogla, recalés des listes électorales APW et APC, ont démissionné de leur parti pour rallier d’autres formations politiques. Les démissionnaires ont justifié cette démission, motivée notamment par l’autoritarisme exercé par la commission chargée de la confection des listes électorales pour les prochaines élections locales en incluant des personnes «parachutées», ce qui dénote, selon eux, d’un manque de considération et l’occultation de la base militante dans la prise de décision, et ce, en dépit de longues années de militantisme. Faut-il rappeler que les dossiers de trois têtes de liste qui ont des antécédents judiciaires, dont un pris en flagrant délit de corruption alors qu’il était P/APC, ont été avalisés. Chose qui a provoqué l’ire de toute une population. Ajouté à cela le retour des ex-députés et sénateurs dans les listes d’APW et D’APC et qui ne visent que le Sénat, entre autres l’octogénaire Badreddine Salmi, ou encore Akila Hachichi. La situation qui prévaut au sein du parti FLN a fait couler beaucoup d’encre, suscitant davantage la désunion parmi les adhérents du parti d’Ould Abbès à Tébessa. Par ailleurs, rien ne va plus aussi dans le parti d’Ouyahia, la confection de listes électorales pour les prochaines élections locales a mis à nu les différences qui existent entre les militants en général et le secrétaire du parti de la wilaya, Ahmed Menaï en l’occurrence. Dans un communiqué adressé spécialement à El Watan, des militants RNDistes ont exprimé leur mécontentement contre les personnes choisies dans les deux Assemblées. Ils se plaignent contre Menaï d’avoir la mainmise sur le parti en élaborant des liste à sa guise, mettant à l’écart les vrais militants du RND. «On a vu les candidatures des anciens militants du parti avant même la venue d’Ahmed Menaï à la tête du RND être rejetées et accepter celles de personnes venues d’autres formations politiques ; une vraie une aberration !» s’est indigné Khoulif Salah, avocat et ancien cadre du parti.

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire