mardi 10 octobre 2017

Les projets de lois sur les partis, les associations et la fiscalité locale devant le Parlement début 2018

Le ministre de l'Intérieur, des collectivités   locales et de l'aménagement du territoire, Noureddine Bedoui, a annoncé   mardi à Ghardaïa que les projets de lois sur les partis, les associations   et la fiscalité locale en cours d'élaboration seraient soumis au Parlement   début 2018.  "La préparation des nouvelles lois relatives aux partis, aux   associations et à la fiscalité locale va bon train. Leurs projets seront   soumis au Parlement début 2018", a précisé M. Bedoui lors d'une conférence   de presse au siège de la Haute instance indépendante de surveillance des   élections (HIISE) à Ghardaïa.          Le ministre a ajouté que ses services s'attelaient à la préparation   du projet de loi sur les collectivités locales qui regrouperait les codes   de wilaya et communal en vue de "consacrer la démocratie participative et   la décentralisation".  Concernant les préparatifs des élections locales du 23 novembre, M.   Bedoui a fait savoir que "le fichier électoral est assaini à plus de 95% et   l'opération devrait se clôturer fin octobre", affirmant que "tous les   moyens humains et matériels sont mobilisés par l'Etat pour la réussite de   ce rendez-vous électoral".          Après avoir mis en avant la coordination et la concertations   permanentes entre son ministère et la HIISE pour "remédier aux lacunes", M.   Bedoui a précisé que son département avait consenti d'importants efforts en   la matière, citant à titre d'exemple la nouvelle application du site Web du   ministère qui permet aux électeurs de connaître leur centre de vote.          Le ministre a, par ailleurs, souligné que l'augmentation des listes   de candidature aux élections des Assemblée populaires communales par   rapport aux locales de 2012 "dénote une dynamique politique qui se traduit   par la présence des partis politiques à travers les différentes communes du   pays". Concernant le rejet de certaines candidatures par les commissions   administratives, M. Bedoui a indiqué que "les candidats concernés ont   déposé des recours auprès de la justice qui tranchera".          S'agissant des dispositions sécuritaires relatives aux élections,   il a précisé qu'il s'agissait d'une "mesure ordinaire qui est prise à   chaque rendez-vous électoral" pour en assurer le bon déroulement. Concernant la situation sécuritaire dans le pays, le ministre a   affirmé que "les institutions et les citoyens restent unifiés face aux   tentatives de déstabilisation du pays".

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire