lundi 16 octobre 2017

Impératif d’intégrer les catégories aux besoins spécifiques dans le système éducatif

La ministre de l’Education nationale, Nouria Benghabrit a affirmé, dimanche à Chlef, l’impératif d’intégrer les catégories aux besoins spécifiques dans le système éducatif, en vue d’une prise en charge idoine. L’affectation de classes spéciales à cette catégorie d’élèves vise à la préparer pour une intégration future dans les classes ordinaires , a expliqué Mme Benghabrit dans son allocution, en marge d’une visite d'une classe d’enfants aux besoins spécifiques de l’école primaire Chahid Senouci Maàmar de la cité Nasr de Chlef, signalant une coordination en cours avec le ministère de la Solidarité nationale, de la Famille et de la Condition de la femme, en vue de la mise au point d’actions de formation au profit des enseignants relatives à l’éducation intégrée , a-t-elle fait savoir. Elle a souligné l’inscription de cette mesure (formation) au titre du besoin ressenti pour une ressource humaine professionnelle et compétente pour la prise en charge de cette catégorie sociale, et ce, dans le cadre du principe d’égalité des chances assuré à toutes les catégories sociales de toutes les régions de la wilaya. Dans un point de presse animé au siège de la wilaya, la ministre de l’Education nationale a, par ailleurs, annoncé l’ouverture de la plateforme numérique relative au recrutement des enseignants des listes d’attente, à partir du 6 novembre prochain, pour ce qui est du cycle primaire, et ce, jusqu’à la fin de l’année , qui verra l’ouverture des plateformes relatives aux cycles moyen et secondaire, soit l’année 2018. Mme. Benghabrit, qui a admis l’existence de certains dysfonctionnements dans l’élaboration des listes d’attente, à l’origine du retard mis dans le lancement de cette plateforme, a néanmoins assuré que cette dernière (plateforme) est susceptible de contribuer à la couverture de la vacation des postes, en mathématiques notamment . La ministre a entamé sa visite, à Chlef , par l’inauguration de deux écoles primaires au niveau des cités Boukellal et Ouled Mohamed du centre ville de Chlef, destinées à résorber la surcharge des classes enregistrée dans certains établissements. Selon les chiffres fournis par le directeur de l’Education de la wilaya, la moyenne d’occupation d’une classe dans le cycle moyen à Chlef est de 46 à 48 élèves, un chiffre que la ministre a expliqué par la croissance démographique dans la région, et la hausse du taux de redoublement des classes. Elle a cité la réalisation d’extensions au niveau des classes de cours, au même titre que de nouveaux établissements adaptés aux besoins exprimés, comme des solutions susceptibles d’atténuer cette surcharge des classes. Durant cette rentrée 2017-2018, les établissements de Chlef (tous cycles confondus) ont accueilli 279.708 élèves. Le cycle moyen est le plus touché par le problème de surcharge avec une moyenne de 46 à 48 élèves par classe, enregistrés au niveau de 54 CEM sur les 152 que compte la wilaya. Au cours de sa visite, Mme Benghabrit a également tenue une réunion avec les représentants des syndicats agrées du secteur, des associations des parents d’élèves, et des cadres de l'éducation.  


Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire