dimanche 15 octobre 2017

Grippe saisonnière: coup d’envoi aujourd’hui de la campagne nationale de vaccination 2017-2018

Comme annoncée, la campagne nationale de vaccination 2017-2018 contre la grippe saisonnière, débutera aujourd’hui (dimanche 15 octobre), à travers les 48 wilayas du pays. Pour mener à bien cette nouvelle campagne de vaccination antigrippal, le directeur de la prévention et de la promotion de la santé au ministère de la santé, de la population et de la réforme hospitalière, Djamel Fourar avait annoncé, lors d’une conférence presse, organisée le 8 octobre dernier, l'importation par l'institut Pasteur de 2,5 millions de doses, avec la possibilité d'introduire des doses supplémentaires en cas de besoin. Le représentant du ministère de la santé, avait également assuré que le vaccin antigrippal sera disponible au niveau des établissements sanitaires et des pharmacies à partir du 15 octobre. Plus de 70.000 doses de vaccin pour la wilaya d'Alger Pour la campagne national de vaccination 2017-2018 contre la grippe saisonnière, la wilaya d'Alger dispose de 70.380 doses de vaccin antigrippal à repartir sur les 22 polycliniques et 10 établissements publics de santé de proximité (EPSP) de la wilaya d'Alger, a indiqué Mohamed Miraoui, directeur de la santé de la wilaya. La vaccination est préconisée pour les personnes vulnérables exposées aux complications de la grippe saisonnière dont les personnes âgées de 65 ans et plus, les malades chroniques souffrant de maladies cardiovasculaires, de maladies respiratoires aigües, du diabète, de l'obésité ou d'insuffisance rénale ainsi que pour les femmes enceintes. Durant la campagne 2016/2017, les catégories les plus exposées au virus ont bénéficié de près de 1,3 million de doses, assurant une plus grande protection aux malades chroniques, aux femmes enceintes, aux enfants et aux personnes âgées. La grippe est une infection respiratoire aigüe due au virus grippal ou virus influenza. Souvent considérée comme bénigne, son évolution peut être compliquée en raison d'une virulence particulière du virus ou à cause de la fragilité des personnes affectées, d'où la nécessité de renforcer la prévention. Quinze (15) cas seulement de grippe aigüe ont été signalés, tandis que le ministère n'a enregistré aucun décès par rapport à l'année 2015-2016, lors de laquelle 300 cas de grippe aigüe avaient été recensés ayant causé 30 décès. APS


Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire