lundi 16 octobre 2017

Dr Mohamed Bekat Berkani à la radio Chaine 3: la situation de la santé nationale est plus que critique

Le président du Conseil de l’ordre des médecins, Dr Mohamed Bekat Berkani, a qualifié « la situation de la santé nationale de plus que critique », lors de son passage, lundi matin, dans l’émission L’Invité de la rédaction de la Chaine 3 de la Radio Algérienne.   Dr Bekat, qui regrette le manque de sécurité du personnel médical et paramédical, appelle les pouvoirs publics à agir rapidement et à réfléchir à notre système de santé national. « Il y a des agressions tous les jours dans les services d’urgences. Il faut que les populations reprennent leurs calme et que l’Etat joue son rôle d’arbitre », a-t-il demandé. L’intervenant impute cette situation critique à la faiblesse du système national de santé qui « n’est plus en mesure de fournir des prestations qui peuvent suffire pour notre population. Aujourd’hui si vous allez  dans un hôpital vous aurez des difficultés à avoir un médecin ou un rendez-vous pour une intervention chirurgicale ». « Il faudrait absolument améliorer la situation », insistera-t-il. Par ailleurs, Dr Bekat reconnait que la formation dans les centres hospitalo-universitaires n’est pas assurée de façon moderne et que l’exercice médical, en lui-même, n’est pas à la hauteur de ce qu’il devrait être, et ce pour diverses raisons. Il énumère entre autres le manque de moyens d’investigations pour le médecin, le manque de literie, l'hygiène de base qui n’est pas assuré et certains médicaments qui sont aléatoires... Pour trouver des solutions rapides à tous ces problèmes, l’invité de la Chaine 3, dira qu’il faut que tous les acteurs du système (exécuti, institutions de santé et partenaires sociaux) se mettent autour d'une table, pour dialoguer et réfléchir ensemble aux meilleurs voies pour améliorer l’accès aux soins aux citoyen. « Aujourd’hui, il est temps de réfléchir ensemble pour trouver des solutions consensuelles aux problèmes de notre système de santé nationale », a t-il ajouté. Le Dr Bekat dira  qu’il faut absolument trouver où se situe le blocage afin  d' opter, tout de suite, pour d'autres mécanisme plus efficaces. « Des solutions rapides et à court termes s’imposent et pour cela il faut une volenté politique », précisera t-il en expliquant que pour s’en sortir rapidement, une de feuille de route immédiate doit être réalisée par les autorités avec les acteurs, en particuliers les médecins.  Selon l’invité estime qu’avec l’apport de toutes les parties la situation pourrait s’améliorer. « Que chaqu'un prend sa part de responsabilité. Nous sommes tous en Algérie, l’avenir d’un citoyen algérien c’est de se soigner en Algérie », a-t-il conclu.  


Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire