dimanche 8 octobre 2017

Campagne contre la grippe saisonnière : le vaccin disponible dès le 15 octobre

Le Directeur de la prévention et de la promotion de la santé au ministère de la Santé, de la Population et de la Réforme hospitalière, Djamel Fourar, a annoncé ce dimanche la disponibilité du vaccin antigrippal au niveau des établissements sanitaires et des pharmacies à partir du 15 octobre 2017. Dr. Fourar a insisté, lors d'une conférence presse, sur l'importance de la vaccination notamment pour les catégories vulnérables dont les malades chroniques, les femmes enceintes et les enfants, annonçant l'importation par l'institut Pasteur de 2,5 millions de doses, avec la possibilité d'introduire des doses supplémentaires en cas de besoin. Le ministère de la santé a investi cette année davantage dans la communication et l'information sur l'importance du vaccin, à travers des campagnes de sensibilisation et des spots publicitaires télévisés et radiophoniques, outre des panneaux d'affichage dans les espaces publics, les établissements sanitaires et les transports publics, a indiqué le responsable. Les catégories les plus exposées au virus ont bénéficié de près de 1,3 million de doses durant l'année 2016/2017, précise M. Fourar, assurant une plus grande protection aux malades chroniques, aux femmes enceintes, aux enfants et aux personnes âgées. La grippe est une infection respiratoire aigüe due au virus grippal ou virus influenza. Souvent considérée comme bénigne, son évolution peut être compliquée en raison d'une virulence particulière du virus ou à cause de la fragilité des personnes affectées, d'où la nécessité de renforcer la prévention, a-t-il expliqué. Evoquant les cas de grippe aigüe enregistrés en 2016/2017, M. Fourar a indiqué que 15 cas seulement on été signalés, tandis que le ministère n'a enregistré aucun décès par rapport à l'année 2015-2016, lors de laquelle 300 cas de grippe aigüe avaient été recensés ayant causé 30 décès. Il a rappelé les mesures prises par le ministère en vue de faire face à ce virus à travers la réactivation de l'instruction promulguée à cet effet, outre la sensibilisation à l'importance de la vaccination du personnel médical et des citoyens, outre l'affectation de lits au niveau des établissements hospitaliers pour la prise en charge des catégories fragiles et l'action du centre de contrôle. Selon les données de l'Organisation Mondiale de la santé (OMS), le responsable a précisé que 3 à 5 millions de cas graves aigüe sont enregistrés annuellement, provoquant entre 250.000 à 500.000 décès à travers le monde. 


Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire