mercredi 20 septembre 2017

Visas d'entrée en France pour les Algériens : mesures d'urgence pour prendre rendez-vous dans un délai de 15 jours

Des mesures d'urgence ont été prises par   l'ambassade de France à Alger afin de permettre de prendre un rendez-vous   de demande de visa dans un délai de 15 jours, a indiqué mercredi à Alger   l'ambassadeur de France, Xavier Driencourt. Intervenant à l'occasion d'un point de presse animé au siège de   l'ambassade, M. Driencourt a précisé que les rendez-vous proposés par   TLS-contact ont tous été réservés par des demandeurs jusqu'au 31 janvier   2018, ce qui représente "près de 130 000 rendez-vous bloqués, dont une   partie importante a certainement été réservée par des intermédiaires   indélicats".  "Au vu de cette situation, des mesures d'urgence ont été prises. Depuis le   17 septembre 2017, plusieurs centaines de créneaux journaliers ont été   ouverts au public afin de prendre un rendez-vous dans un délai de 15   jours", a expliqué l'ambassadeur, soulignant que "ce système sera pérennisé   et des créneaux supplémentaires seront ouverts chaque semaine pour   permettre à d'autres demandeurs de prendre rendez-vous".  Selon l'ambassadeur, près de 30 000 rendez-vous supplémentaires pourront   être accordés d'ici la fin de l'année, le retour à la normale étant prévu à   partir de janvier 2018.   Expliquant la perturbation de prise de rendez-vous auprès de TLS-contact,   l'ambassadeur a imputé cette situation à "des intermédiaires indélicats qui   réservent des rendez-vous auprès de TLS-contact pour en tirer un bénéfice   indu auprès des demandeurs", précisant, à titre d'exemple, que pour la   journée du 17 septembre 2017, les consulats français (Alger, Oran et   Annaba) ont enregistré une moyenne de 40% de rendez-vous annulés pour   non-présentation des demandeurs.  Pour rappel, le contrat avec TLS-contact prendra fin en mars 2018,   l'ambassade de France devant lancer un avis d'appel d'offres afin d'engager   un nouvel opérateur, sachant que TLS contact pourrait toujours postuler.  S'agissant du nombre de visas délivrés par l'ambassade de France en   Algérie, l'ambassadeur a indiqué qu'il y a une "augmentation   significative", précisant qu'en 2016, 410 522 visas ont été délivrés, alors   que pour l'année 2017, 417 000 demandes de visas ont été déposées à la date   du 31 août.   Il a estimé que si cette tendance se poursuit, elle pourrait conduire à un   total de 626 000 demandes de visa à la fin de l'année en cours.  Pour ce qui est des visas de circulation qui permettent à leurs   bénéficiaires d'effectuer plusieurs séjours en France sans se présenter au   consulat, l'ambassadeur a fait savoir que 92 000 visas de ce type ont été   délivrés en 2016, ce qui représente près de de 35% de visas de court   séjour.  Sur la période 2012-2016, le nombre de demandes de visas a été multiplié   par deux, de même que le nombre de visas délivrés, a ajouté M. Driencourt,   relevant que le taux d'acceptation des demandes de visas est resté stable,   soit entre 75 et 78%, en fonction des années.  Concernant le nombre de visas délivrés aux étudiants algériens désirant de   poursuivre leurs études en France, M. Driencourt a indiqué qu'il est "en   augmentation constante", précisant qu'à la date du 17 septembre 2017, il ne   restait que 238 demandes de visas étudiants en attente sur les 1 858   dossiers qui étaient en attente à la date du 6 septembre.  Il a fait observer que la moyenne de demandes de visas étudiant reçues   quotidiennement au consulat est de 80 demande, soulignant à titre indicatif   qu'en 2016, quelque 7 431 visas long séjour pour études ont été délivrés,   soit une augmentation de 31% par rapport à 2015 et 113% de plus qu'en 2014.  Selon l'ambassadeur, la délivrance des visas pour études a augmenté de 65%   pour la période 2008-2016, alors que le taux d'acceptation des demandes de   visa étudiant en 2015 et 2016 s'établissait autour des 84%.  Près de 23 000 étudiants algériens poursuivent leurs études en France,   soit 7% des étudiants internationaux, l'Algérie représentant par ce nombre   la 3ème communauté d'étudiants en France.

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire