dimanche 24 septembre 2017

Suspense et improvisation jusqu’au bout à Jijel

Les derniers moments d’avant la divulgation des listes officielles à présenter pour les élections locales à Jijel ont été des plus angoissants pour les candidats du FLN. Le suspense a été poussé jusqu’au bout pour que ces derniers apprennent s’ils ont été retenus ou pas sur les listes envoyées au «Djihaz» à Alger. Jusqu’à hier, des candidats, annoncés pour occuper les premières places sur les listes de ce parti pour l’APW ou pour l’APC, ne savaient pas encore s’ils ont été évincés, maintenus ou reléguer à des positions plus éloignées dans leur classement. «Les deux mouhafedhs d’El Milia et de Jijel sont à Alger, ils n’ont encore rien reçu», déplorait, visiblement inquiet, un de ces candidats. «Les cinq premiers ont été éliminés», regrette pour sa part un candidat, qui était annoncé pour être classé deuxième sur la liste d’une APC. Depuis le début du dépôt de candidatures, le FLN a vécu au rythme des changements de noms retenus pour la candidature. Chaque jour, des noms sont annoncés, d’autres sont éliminés. L’envoi des listes à l’appareil du FLN à Alger n’a pas calmé l’impatience des militants, restés collés à leur téléphone dans l’espoir d’en savoir plus sur ce qui se trame. Le jeu de coulisses et des interventions venant d’en haut ou d’ailleurs, pour reprendre les termes de certains militants, a cependant était donné pour peser de tout son poids dans la confection des listes. Au RND, l’attente a été moins pénible pour les candidats, qui ont appris leur classement bien avant la date butoir du dépôt de leurs listes. Au sein des autres partis, certains candidats, qui voulaient coûte que coûte se présenter à ces élections, sont restés à la recherche d’une formation politique pour le dépôt de leur candidature jusqu’à la dernière minute. Dans cette improvisation, qui frise par fois le comique, un maire sortant a changé successivement de partis pour la troisième fois, après s’être présenté une première fois au FNA, une deuxième au FLN et cette fois-ci au MPA. «Le comble est qu’il risque encore de décrocher son troisième mandat d’affilée !» relaye-t-on avec dérision.   

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire