vendredi 15 septembre 2017

Sidi Bel Abbès : Les syndicats réagissent après le limogeage de la directrice de l’éducation

L’affaire du limogeage de la directrice de l’éducation de Sidi Bel Abbès, Mme Nadia Edjekouane, continue de susciter des réactions diverses notamment dans le milieu syndical. M. Sefah, secrétaire général du bureau de wilaya du Syndicat national des travailleurs de l’éducation (SNTE), a indiqué lundi que la décision de limogeage de la directrice a été entérinée par la tutelle sur la base de plusieurs rapports remis en mains propres par le SNTE au secrétaire général du ministère de l’Education. «Nous avons interpellé personnellement le secrétaire général du ministère sur l’état de déliquescence du secteur à Sidi Bel Abbès et lui avons remis, en juillet, tout un dossier sur les agissements de la directrice», a-t-il précisé lors d’une conférence de presse animée à la Maison de l’enseignant. En présence des membres du bureau de wilaya du SNTE, M. Sefah a également récusé les affirmations du secrétaire général du Syndicat autonome des travailleurs de l’éducation et de la formation (Satef), M. Boualem Amoura, rapportées par le site Algérie 1 au sujet de ce limogeage, estimant qu’un syndicaliste doit «d’abord défendre les intérêts des travailleurs du secteur». «La nomination ou le limogeage d’un responsable dans le secteur de l’éducation relève de la seule compétence de la tutelle», a-t-il ajouté. Selon lui, le limogeage de l’inspecteur général du ministère de l’Education, début juillet, est lié, entre autres, à une affaire de «rétention d’informations» au sujet des «dépassements» de Mme Edjekouane. Au terme de cette conférence de presse, le représentant du SNTE a appelé le ministère de l’Education nationale à diligenter une enquête pour lever le voile sur cette affaire qui a pris de l’ampleur et d’en rendre publiques les conclusions. Boualem Amoura, secrétaire général du Satef, contacté hier, estime que «Mme Edjekouane fait l’objet d’injustice», précisant que sa prise de position en faveur de l’ex-directrice s’appuie sur des «informations sûres». Selon lui, le Satef envisage d’introduire, dans les jours à venir, une demande d’audience auprès de la ministre de l’Education afin de s’informer officiellement sur les tenants et aboutissants de cette affaire. Rappelons que le limogeage de Mme Edjekouane avait été imputé par certains sites d’information au wali de Sidi Bel Abbès, à qui la directrice aurait refusé d’arranger le bulletin de notes de son fils. La directrice de l’éducation, contactée précédemment par El Watan Week-end, s’est refusée à toute déclaration. Nous avons tenté une seconde fois de la joindre, en vain. Le wali de Sidi Bel Abbès a, quant à lui, estimé que le limogeage de Mme Edjekouane a été décidé par la ministre de l’Education conformément aux prérogatives qui lui sont dévolues par la loi et les textes de la République.  

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire