jeudi 21 septembre 2017

Pour un partenariat «gagnant-gagnant»

L’Algérie et la Russie ont appelé au renforcement de la coopération bilatérale économique et la mise en place d’un partenariat gagnant-gagnant, à l’occasion la tenue, hier à Alger, d’un forum d’affaires algéro-russe. «Cette rencontre, qui se tient en marge des travaux la 8e session de la commission mixte algéro-russe, dénote de l’intérêt accordé par les autorités respectives au développement et au raffermissement des relations bilatérales, et, d’autres part, de l’encouragement de nos opérateurs économiques à tisser des liens durables par la mise en place de partenariats porteurs et créateurs de richesses pour les économies des deux pays», a souligne le ministre des Finances, Abderrahmane Raouia, lors de son élocution au forum d’affaires algéro-russe, organisée par la CACI à l’hôtel El Aurassi. A cette occasion, le ministre a appelé les hommes d’affaires russes et algériens à conférer à ce partenariat un contenu «concret» à la lumière des opportunités d’affaires identifiées lors de ce forum économique. «Nous avons convenu avec le ministre russe de l’Energie de donner à l’excellence de nos relations bilatérales un aspect plus économique. A cet égard, il est attendu de vous en tant qu’opérateurs économiques de donner un nouvel élan à la coopération économique à travers la conclusions d’accord de partenariats et de projets d’investissement concrets», a plaidé Abderrahmane Raouya, en annonçant la mise en place d’un cadre bilatéral d’accord sur la réglementation pour accompagner ce partenariat «gagnant-gagnant» et renforcer le développement des relations entre les deux pays. Pour sa part, le ministre russe de l’Energie, Alaxandre Novak, a souligné que l’Algérie est un «partenaire stratégique» de la Russie et occupe une place de choix, notamment en Afrique et au Moyen-Orient. Preuve en est, selon lui, la hausse de 30% des échanges commerciaux durant l’année 2016, lesquels seront appelés à être doublés en 2017. Mais cela reste insuffisant, selon le ministre russe, vu les potentialités qu’offrent les deux pays en matière d’échanges commerciaux. Celui-ci a plaidé en faveur de la densification des exportations algériennes vers la Russie, notamment les produits agricoles et a également affiché la disponibilité du gouvernement russe à accompagner les entreprises algériennes désireuses d’investir en Russie dans le cadre d’un partenariat mixte (public-privé). «Il faut créer les conditions propices pour l’investissement dans les deux pays», a noté Alaxandre Novak, en insistant sur le renforcement des missions d’affaires, non sans vanter l’attractivité économique de son pays dont la croissance a atteint 2,5%. Il aussi évoqué la mise sur pied d’un programme de coopération à moyen terme destiné à renforcer davantage les relations économiques entre les deux partenaires. A noter que des protocoles d’accord de partenariats seront signés à Alger en octobre prochain, à l’occasion d’une visite officielle du Premier ministre russe, a fait savoir le vice-président de la Chambre algérienne d’industrie et du commerce (CACI), Riad Amour. A l’instar des responsables russes et algériens, celui-ci a plaidé pour le renforcement de la coopération entre les deux pays et le développement de projets «palpables». «Les entreprises algériennes doivent saisir les opportunités de partenariats, car le marché russe est l’un des plus dynamiques», a souligné le représentant de la CACI.                      

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire