dimanche 17 septembre 2017

Ouyahia défend Bouteflika et dénonce des « troubles politiques injustifiés »

Le premier ministre Ahmed Ouyahia a répondu, aujourd’hui dimanche à l'APN, aux détracteur d’Abdelaziz Bouteflika qu’il a qualifié de président «  sage » et « aguerri ». Selon Ouyahia, le recours du gouvernement au financement non conventionnel, ne va pas briser le dinar.  « Des troubles politiques surviennent de temps à autre, sans raison et sans justification », a déclaré Ouyahia, ce matin, lors de la présentation du plan d’action du gouvernement devant les députés de l'APN. Une réplique adressée, semble-t-il, aux voix qui appellent à la mise en œuvre de l’article 102 de la Constitution et à l’intervention de l’armée, pour mettre fin à la vacance de la Présidence de la République.     Le Premier ministre a tenté également de défendre le choix dd'Algérie, après l’amendement de la loi sur la monnaie et le crédit. Une option critiquée par plusieurs spécialistes que redoutent que la Baqnue centrale soit amenée à actionner la planche à billets, pour pouvoir répondre aux besoins du Trésor.  « Certains disent que le recours au financement non conventionnel va briser le dinar. C’est  faux ! Le dinar s’est écroulé suite à la baisse des réserves de changes », a soutenu le Premier ministre.     En guise de preuve, il a avancé que « le dinar a perdu, en trois ans, entre 25 et 30 % de sa valeur, bien qu’à ce jour, nous n’avons pas entamé le financement non conventionnel ». Ouyahia a expliqué que le projet d’amendement de la loi sur la monnaie et le crédit permettra au gouvernement d’emprunter auprès de la Banque centrale pour atteindre deux objectifs. Le 1er consiste à " faire face au déficit, pour que l’Etat puisse continuer à fonctionner ». Le second objectif : " permettre au Trésor public de payer ses dettes .   Ouyahia a conclu en déclarant « j’espère que, dans quelques années, ceux qui critiquent le financement non conventionnel seront convaincus de l’utilité de cette option ».    Lire aussi : Ouyahia sur la corde raide

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire