jeudi 7 septembre 2017

On vous le dit

Un contrebandier intercepté par les forces de l’ANP à Biskra Un contrebandier à bord d’un camion chargé de 30 quintaux de tabac a été intercepté mardi à Biskra par un détachement de l’Armée nationale populaire (ANP), a indiqué mercredi le ministère de la Défense nationale (MDN) dans un communiqué. «Dans le cadre de la lutte contre la contrebande et la criminalité organisée, un détachement de l’Armée nationale populaire a intercepté, le 5 septembre 2017 à Biskra (4e RM), un contrebandier à bord d’un camion chargé de 30 quintaux de tabac», précise la même source. «D’autre part, des éléments des garde-côtes de Ténès (1re RM) ont mis en échec une tentative d’émigration clandestine de 10 personnes, tandis que 24 immigrants clandestins de différentes nationalités ont été appréhendés à Tlemcen, Béchar, Ouargla et Ghardaïa». En outre, à «Relizane et Mostaganem (2e RM), des éléments de la Gendarmerie nationale ont saisi 4394 unités de différentes boissons», conclut le communiqué du MDN. Don humanitaire aux populations de Gabagoura à l’occasion de l’Aïd Un don humanitaire a été remis aux populations de la localité de Gabagoura (sud-ouest du Niger) par l’ambassade d’Algérie à Niamey (Niger), en signe de solidarité avec les victimes des inondations qui ont frappé cette région suite aux fortes précipitations, a rapporté le quotidien nigérien Le Sahel. «A l’occasion de la fête de la tabaski (Aïd Al Adha), une délégation de l’ambassade d’Algérie (...) s’est rendue, le 2 septembre, dans le village de Gabagoura, victime des inondations provoquées par les fortes précipitations de la semaine dernière. Il s’agit pour l’ambassadeur, Baallal Azzouz, et sa délégation d’exprimer leur solidarité et leur amitié aux populations sinistrées», a écrit Le Sahel. L’action de solidarité avait pour objectif de «permettre aux sinistrés de fêter l’Aïd dans de meilleures conditions», a ajouté le journal, précisant que le don était composé entre autres de «moutons pour le sacrifice, de vivres, de sucre, de l’huile alimentaire, du thé et même de la tomate en conserve, etc.» «Cette opération de bienfaisance hautement symbolique de la délégation de l’ambassade d’Algérie qui a été accueillie par le chef du village de Gabougoura, Adamou Saley, s’est déroulée en présence du gouverneur de la région de Niamey, Seydou Ali Zataou, de la représentante du ministère des Affaires étrangères, Raynatou Garba, et de plusieurs invités», lit-on dans le même article.   La Cour suprême indienne autorise un avortement très tardif pour une fille de 13 ans violée La Cour suprême en Inde a décidé hier d’autoriser une fille de 13 ans, qui avait été violée, à avorter, alors qu’elle est enceinte de presque huit mois, estimant qu’accoucher serait trop traumatique pour elle. La loi indienne n’autorise l’avortement au-delà de 20 semaines de grossesse que lorsque la vie de la mère ou de l’enfant est en danger, mais les tribunaux ont dû récemment statuer sur plusieurs cas de filles très jeunes ayant été violées — des cas où la jeune fille met souvent longtemps à oser avouer sa grossesse. La jeune fille de 13 ans a été violée par un collègue de son père. Lorsqu’elle a enfin été vue par un médecin, elle était déjà enceinte de 27 semaines, et donc bien au-delà de la limite légale. Les parents se sont immédiatement adressés à la Cour suprême, tout en portant plainte contre le violeur, qui a été arrêté. Récemment, la Cour avait refusé la demande d’avortement tardif d’une fillette de 10 ans, également violée, sur la foi des témoignages de médecins estimant que l’opération pourrait lui être fatale. Le nombre de demande de ce type a augmenté ces derniers mois.  

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire