lundi 11 septembre 2017

On vous le dit :

Plus de 50 000 ha dévastés depuis le début de l’été Les incendies enregistrés depuis le début de l’été à ce jour à travers le pays ont dévasté plus de 50 000 hectares de forêts et de broussailles, a affirmé, dimanche, le Directeur général des forêts (DGF), Azzedine Sekrane. Le même responsable a assuré en marge du lancement à l’Ecole nationale des forêts de Batna d’une session de formation de 112 cadres du corps technique de l’administration des forêts à la qualité d’officiers de police judiciaire «qu’un programme sera engagé pour reboiser la surface embrasée si le niveau des précipitations est inférieur au niveau requis pour en assurer la régénération naturelle». A une question sur les causes de ces incendies, le DGF a indiqué que les conclusions des enquêtes seront communiquées ultérieurement par les instances compétentes, en l’occurrence les parquets et les services de gendarmerie des wilayas concernées. Concernant le dédommagement des victimes des incendies, M. Sekrane a souligné qu’à ce jour l’indemnisation a concerné la catégorie des victimes assurées auprès du CNMA (Caisse nationale de mutualité agricole) et les enquêtes approfondies se poursuivent normalement en vue d’indemniser les victimes non assurées prises en charge par l’Etat. L’expertise internationale en formation L’Institut des sciences expertales d’Alger, affilié à l’Ordre des experts internationaux (Suisse), propose pour cette rentrée plusieurs formations de standard international. Que ce soit dans le domaine de la finance, de l’audit, du management des risques industriels ou du foncier et de l’évaluation immobilière, entre autres, la formation, qui dure une dizaine de mois, à raison de quatre jours par mois, est sanctionnée par un diplôme d’expertise reconnu à l’échelle internationale, puisque le programme dispensé est agréé par l’Ordre des experts internationaux, dont le siège est à Genève et identique dans tous les pays qui dispensent cette formation. Les critères d’admission se résument à un niveau universitaire et une expérience professionnelle. Pour s’inscrire, téléphoner au : 0771 11 41 22 / 0550 47 32 63. Le cartable de Ouled El Houma Comme chaque année à l’occasion de la rentrée scolaire, l’association Ouled El Houma a procédé à la remise des effets scolaires aux jeunes de certains quartiers. Ce geste n’a pas manqué de donner satisfaction aux familles nécessiteuses. Le président de l’Association, Abderrahmane Bergui, tient à remercier tous ceux qui ont contribué à la réussite de cette initiative au grand bonheur des jeunes scolarisés. Irma frappe de plein fouet la Floride L’archipel des Keys, au sud de l’Etat de Floride, est balayé par des vents de 215 km/h. Plus de 6 millions de personnes ont reçu l’ordre d’évacuer. Après les Antilles et Cuba, samedi, le gigantesque ouragan, Irma, a braqué sa furie sur la Floride, hier, poursuivant une trajectoire destructrice responsable d’au moins 22 morts et de dégâts considérables dans les Caraïbes. Après s’être renforcé en catégorie 4 hier matin, Irma a frappé de plein fouet l’île de Key West et ses voisines, à l’extrême-sud de la Floride, avec des vents de 215 km/h. L’archipel avait déjà été aux trois quarts détruit par l’ouragan Donna il y a 57 ans jour pour jour, le 10 septembre 1960. Les médias américains diffusent des images de la ville de Miami balayée par des rafales de vent et où s’abattent de fortes pluies. Un policier français abat sa femme et deux de ses enfants puis se suicide Un policier a tué hier matin sa femme et deux de ses enfants, âgés de trois et cinq ans, dans une gare du nord de la France, sur fond de différend conjugal, avant de retourner l’arme à feu contre lui, a-t-on appris de source judiciaire. «L’auteur de cet assassinat est un fonctionnaire de police affecté à la préfecture de police de Paris, qui n’aurait pas supporté l’annonce par son épouse de son intention de le quitter», a déclaré la procureure de Compiègne (nord), Virginie Girard, lors d’une conférence de presse. Hier matin, des gendarmes ont été appelés au domicile du couple en raison d’un différend familial. La mère, née en 1983, avait expliqué aux militaires qu’elle voulait quitter le domicile conjugal. A ce moment-là, le mari était absent. Revenu au domicile, ce dernier, un policier né en 1979, avait une attitude «parfaitement calme» et n’a pas refusé qu’un voisin conduise sa femme à la gare de Noyon, distante de dix kilomètres, avec trois de leurs cinq enfants, les deux autres étant gardés par le voisinage, a expliqué la procureure.  

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire