lundi 11 septembre 2017

L’avocate en cavale se rend à la justice

En cavale depuis le mois d’avril, l’avocate Kh. M., 36 ans, relevant du barreau de Annaba, s’est rendue, hier, à la justice, avons-nous appris de source judiciaire. Faisant l’objet d’un mandat de dépôt décidé le 28 mars dernier par le président de la chambre d’accusation près la cour de justice de Annaba, elle est accusée dans une affaire d’escroquerie avec B. L., 37 ans, une autre avocate déjà écrouée, tout autant que N. M., 60 ans, qui se faisait passer pour un cadre de l’OPGI. En fuite également, ce dernier a été arrêté et placé sous mandat de dépôt par le juge d’instruction de la 3e chambre près le tribunal correctionnel de la même ville. Un véritable scandale qui a secoué le milieu local des robes noires dont l’affaire remonte à l’année 2016. En effet, des citoyens s’étaient plaints officiellement auprès du Conseil de l’ordre des avocats de la région de Annaba et le parquet pour dénoncer une escroquerie dont se sont rendus auteurs deux avocates relevant du barreau de Annaba et un présumé escroc qui se faisait passer pour un cadre de l’OPGI. Ces derniers promettaient à des demandeurs de Logements socio-locatifs (LSL) des attributions en contrepartie d’importantes sommes d’argent. Pour rassurer leurs «clients», les deux avocates mises en cause établissaient des reçus cachetés au nom de leur cabinet à leur profit. Devant des promesses non tenues, les «futurs attributaires» s’impatientaient et n’ont pas hésité à déposer plainte. N’ayant pas vu venir leur logement, encore moins le remboursement de leur argent, ils ont réclamé justice auprès du parquet général. L’action a été entamée il y a plusieurs mois déjà. Les deux avocates ont été auditionnées par le procureur général près la cour de justice d’Annaba en présence d’un délégué dépêché par le Conseil de l’ordre des avocats de la région d’Annaba. Depuis, le dossier de l’affaire a été transmis au parquet du tribunal correctionnel local. Ainsi, la deuxième audience du procès sera tenue aujourd’hui en présence de tous les accusés au cours de laquelle le président de la section pénale situera les responsabilités des uns et des autres.    

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire