mercredi 13 septembre 2017

L’austérité épargnerait l’Education et la Santé

Le plan d’action du gouvernement, qui sera présenté par le Premier ministre, dimanche prochain devant l’Assemblée populaire nationale (APN), comprend une série d’actions visant à «promouvoir les secteurs de l’éducation». Le gouvernement promet l’accroissement du parc pédagogique estimé actuellement à 27 000 établissements, et ce, par la construction de nouveaux établissements scolaires, primaires, moyens et secondaires à la lumière des besoins nouveaux et des rattrapages (...) pour mettre un terme au système de la double vacation. Aussi, la carte scolaire fera également l’objet d’une étude prospective pour identifier les besoins nouveaux qui accompagneront la remontée du taux de croissance démographique, lit-on dans la présentation du plan d’action. Ce dernier rappelle l’effort fourni en matière de scolarisation et cite la hausse du taux de scolarisation des enfants de 6 à 15 ans qui est passé de 93% à près de 97% chez les garçons et de 88% à 96% chez les filles. Entre autres réalisations du secteur, le réseau des cantines scolaires sera développé, notamment à travers les zones rurales et la gestion de ces cantines sera adaptée aux réalités administratives et financières des communes, de sorte à éviter tout blocage dans leur exploitation. Le transport scolaire sera renforcé, notamment dans les zones rurales. En matière de pédagogie, le processus de réformes engagées sera poursuivi à travers le redéploiement du système éducatif, à partir d’indicateurs de qualité, s’appuyant sur les trois leviers de la réforme que sont la réforme pédagogique, la gouvernance, et la professionnalisation des personnels par la formation. Le gouvernement continuera son action d’accompagnement de la réforme pédagogique. Ainsi, la mise en œuvre des priorités pédagogiques fixées par le secteur à travers la réforme des programmes sera accompagnée notamment par la production de livres scolaires adaptés à la réforme des programmes, la mise en conformité des ouvrages parascolaires, conformément à la loi et au marché du livre ; le contrôle et la supervision des établissements scolaires privés dans le cadre de la loi ; et le renforcement de la sécurisation de la préparation et du déroulement des examens nationaux. Concernant la formation professionnelle, le plan d’action du gouvernement prévoit l’élargissement du réseau des infrastructures de formation, avec notamment le développement de centres d’excellence, et l’amélioration de l’organisation du cursus de l’enseignement professionnel et de l’enseignement à distance, et la révision du dispositif mixte d’orientation des élèves de l’éducation nationale. Médicaments : couvrir 70% de la demande en 2019 Dans le domaine de la santé, de nouveaux programmes seront développés, annonce le plan d’action du gouvernement. Il s’agit de l’élargissement du planning familial, la protection sanitaire, la prévention du handicap évitable et la lutte contre les maladies transmissibles et les maladies contrôlables par vaccination. Il s’agit également de la poursuite de la mise en œuvre du plan national de lutte intégré contre les facteurs de risques des maladies non transmissibles, du Plan cancer 2015-2019, de la lutte contre le tabagisme, ainsi que la prise en charge de l’autisme. Le plan qui sera présenté devant l’APN sera axé sur l’encouragement de la production nationale de médicaments : relever la couverture nationale de la demande de 50% actuellement à 70% en 2019. Le plan prévoit l’enrichissement et l’adoption du projet de loi relatif à la santé qui a déjà été déposé au niveau du Parlement, et qui a été largement contesté par certains partis politiques et syndicats autonomes.  

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire